mardi 3 octobre 2023
Home | ACTUALITES | Le MPP au Sahel : « Oui ! Nous ne sommes pas des brigands », dixit Simon Compaoré

Le MPP au Sahel : « Oui ! Nous ne sommes pas des brigands », dixit Simon Compaoré

 

Pour le premier meeting du nouveau bureau politique national (BNP) du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), c’est la région du Sahel qui a accueilli les célèbres démissionnaires. Le meeting a eu lieu le 25 avril 2014 à Dori, à la place de la grande prière.

Du trio Roch Salif et Simon, ils n’étaient qu’un duo, Roch et Simon, à avoir fait le déplacement de Dori  ce vendredi 25 avril 2014. Initialement prévue à 15h, c’est aux environs de 16h 30 que la manifestation a effectivement débuté sans Salif Diallo.

C’est sur un terrain déjà ensemencé par un parti de l’opposition dirigé par le député-maire de Dori, Arba Diallo que le MPP a déposé ses valises pour le meeting dans la région du Sahel. Absent, Arba DIALLO s’est fait représenter annonce le maitre de cérémonie. Comme on pouvait s’en douter, ce n’est pas Ouagadougou seulement qui est touché par les délestages d’électricité et les coupures d’eau.

Si toutes les récentes sorties du mouvement pour le peuple et le progrès (MPP) se sont faites dans une liesse populaire à Dori par contre, ce n’était pas la foule des grands jours. Mais cela n’a pas entamé l’engouement et l’engagement des doriens. Les jeunes, les femmes et les vieux de Dori ont affirmé leur soutien « indéfectible » au MPP.

Saluant la mobilisation, le Larlé Naaba en montant sur l’estrade pour son discours a rappelé ce pour quoi ils ont quitté le navire CDP. C’est un speech en mooré qui a pris plus d’une quinzaine de minutes.

Tout comme le Larlé, le 2e vice-président, Simon Compaoré a lancé le mot d’ordre pour les inscriptions sur les listes électorales. « Toute personne ayant 18 ans ou plus doit aller s’inscrire sur la liste électorale, vous devez aller vous inscrire. C’est en faisant cela qu’en 2015, vous aller pouvoir aller voter celui-là qui n’aura que 10 ans, pas de lenga, 10 ans pile poil. Alors si vous voulez cela, préparez-vous et aller vous inscrire à partir du 29 avril », martèle Simon Compaoré. Pour l’ex bourgmestre, « si vous nous accompagner, nous faisons le pari que dans 10 ans, il y aura la verdure à Dori ici ». Et de continuer : « Oui, nous allons chercher des solutions idoines. Pas des solutions ponctuelles, mais des solutions qui résoudront de façon définitive ces problèmes d’eau ». Dans sa longue communication, 23 minutes en tout, Simon Compaoré n’a pas manqué de revenir sur les « dérives » du parti au pouvoir qui selon lui est devenu un « regroupement d’amis ».

« Nous n’allons pas accepter cette foutaise».

D’une énergie surprenante, Simon Compaoré continua : « Nous ne sommes pas venus la nuit parce que nous ne sommes pas des voleurs, ni des tricheurs. Nous sommes rentrés ici à Dori à midi. Oui ! Nous ne sommes pas des brigands. Nous ne sommes pas des bandits». Sur un air de campagne, l’échéance de 2015 a été sur toutes les lèvres et avec le même mot d’ordre : « Blaise Compaoré ne doit pas se représenter ».

A la suite du Larlé et de Simon Compaoré,  c’est le président du MPP qui a pris la parole pour d’abord remercier les doriens qui ont fait le déplacement. Le changement a été le leitmotiv de son allocution. « Notre vison est le changement. Changement dans le domaine politique, économique et culturel de notre pays. Il faut l’égalité de chance pour tous les burkinabè aussi bien pour l’emploi, aussi bien devant la justice que devant tous les droits et les marchés publics (…) et ils ajoutent d’accepter que si nous sommes des démocrates, il faut qu’on accepte le referendum. Nous n’allons pas accepter cette foutaise».

«Quand nous entendons certains membres du Front républicain dire dans leurs errements que nous voulons chasser Blaise Compaoré, nous disons non. C’est la constitution qui prévoit que Blaise Compaoré doit partir en 2015», ce n’est pas le MPP, insiste Roch Marc Christian Kaboré. Il poursuit en déclarant que « ceux qui ne sont pas démocrates, ce sont ceux qui n’appliquent pas la constitution».

Un groupe électrogène pour pallier le délestage

 Dès que vous arrivez sur les lieux du meeting, dans un carré de six mètres un peu éloigné, un groupe électrogène vrombissait pour alimenter le meeting  en électricité. Bien sûr, Dori est électrifié, mais en ce jour, la zone est  dans le programme des délestages. Simon Compaoré profite bien de cet exemple pour fustiger encore une fois le pouvoir : « nous ne pouvons pas imaginer qu’en 2015, nous ayons toujours ce problème », et de s’indigner : «  Ce n’est pas possible ! »

La mobilisation  était relativement bonne

Un tour de la place et il est aisément facile de remarquer cela. Comme nous l’a fait remarquer un participant dans une causerie, ce sont seulement les villageois qui sont là. Contrairement aux autres sorties du MPP, ce n’était pas une foule des grands jours. Roch Marc Christian le reconnait : « la participation est relativement bonne. Parce que vous savez que le Sahel est une zone qui n’est pas très facile. Vous connaissez les difficultés que ces populations rencontrent dans cette période de canicule. Mais nous sommes très satisfaits de la mobilisation et c’est à nous de faire l’effort pour nous rapprocher plus des populations en partant dans les  provinces».

Des artistes locaux bien décidés  à se faire entendre

A chaque fin de discours prononcé, des sons de tam-tams. A chaque déplacement de la tribune officielle vers le podium, des sons de tam-tams. Ces griots locaux étaient bien décidés à se remplir les poches lors de ce meeting, premier du genre  dans la région du Sahel. Il a fallu l’intervention de la sécurité pour y mettre de l’ordre. Hormis ces intervenants intempestifs, le public présent s’est bien régalé de la prestation de plusieurs troupes qui ont tenu en haleine les impatients jusqu’à l’arrivée des premiers responsables du parti.

Dori en mode MPP ?

Pour Nassirou Dicko, enseignant, si les responsables du MPP tiennent leurs promesses, ce sera une bonne chose. A la question de savoir si le MPP pourrait détrôner le maire-député de Dori, c’est un non catégorique. « Moi-même je suis du PDS/METBA, je suis venu simplement comme spectateur, mais je pense qu’ils ne peuvent pas prendre la mairie. Vu les réalisations que Arba Diallo a fait ici à Dori, je ne pense pas que cela soit possible ». Pour monsieur Amidou Cissé : « c’est tout à fait normal qu’il ait un changement, si toutefois la mobilisation continue, nous pourrons aller de l’avant ». Les deux souhaitent bien voir Roch Marc Christian Kabore à la présidence en 2015.

Dicko Fatoumata manifeste sa joie pour la mobilisation qui pour elle est exceptionnelle. La ville a été parée des affiches du MPP, les jeunes filles, de la tête aux pieds sont habillées en MPP. A écouter les habitants, beaucoup d’argent a été injecté pour la mobilisation dans une ville traditionnellement acquise par Arba Diallo.

Le meeting  a pris fin aux alentours de 18h 30 et la Place de la grande prière de Dori s’est vidée.

 

Ismael NABOLE,  depuis Dori

Check Also

Compte rendu du Conseil des ministres du 16 avril 2020

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 16 avril 2020, en séance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *