dimanche 27 septembre 2020
Home | ACTUALITES | Notre révolution ne plaît pas…Cela pourrait susciter des envies d’insurrection en Afrique

Notre révolution ne plaît pas…Cela pourrait susciter des envies d’insurrection en Afrique

 

PROTÉGEONS NOTRE RÉVOLUTION

1. C’est une première victoire d’étape que d’avoir démanteler le RSP. Il faudra pour la suite ratisser large pour ne laisser aucun résidu de RSP se pavaner dans les rues des villes du pays et dans les quartiers huppés de certains pays voisins. Il faut sécuriser notre pays en contrôlant les faits et gestes des ex-putshistes.

2. Notre révolution ne plait pas à beaucoup de personnes. Cela pourrait faire jurisprudence et susciter des envies d’insurrection en Afrique. La françafrique travaillera à faire en sorte que nous regrettions notre acte et pour donner raison à leur idéologie. Notre révolution sera combattu. soyons en conscient.

3. Nous devons maintenir cette union des forces que nous avons eu pendant cette crise contre le RSP. Évitons les erreurs des 30 et 31 Octobre. Syndicats, OSCs, partis politiques, Forces armées doivent rester en contact et créer un cadre de concertations, mettre en place une feuille de route pour finaliser cette transition et la placer sur des rails tels que le futur président ne puisse faire dérailler le train de la démocratie burkinabè.

4. Le combat à venir ne doit pas être entre nous; c’est plutôt entre nous et tous ceux qui voudront mettre un frein à cette lutte héroïque et juste de la jeunesse. Cette victoire nous revient de droit et nous devons la protéger par tous les moyens. Que nous soyons sur place ou de la diaspora.

5. Les médias nationaux doivent être mis à profit pour vanter les mérite de la nouvelle conscience des jeunes et surtout pour poser les bases de la société burkinabè qui soit à même de permettre l’épanouissement de ces membres. Nous devons mieux communiquer sur notre révolution, dans le sens de la construction de nouveaux paradigmes intellectuels.

Nous devons taire nos rancunes et nos haines. Mettons-nous au dessus de nous-mêmes pour penser le Burkinabè pour le bien de tous.
SI NOUS NE PROTÉGEONS PAS NOTRE RÉVOLUTION DE L’INTÉRIEUR, PERSONNE NE LE FERA A NOTRE PLACE, SURTOUT PAS LES DICTATEURS PRÉSENTS ET A VENIR.
……LA LUTTE CONTINUE

Pîiga Souleymane YAMEOGO

souleyman_niets@yahoo.fr

 

Check Also

Compte rendu du Conseil des ministres du 16 avril 2020

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 16 avril 2020, en séance …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *