mercredi 12 août 2020
Home | ACTUALITES | Des OSC appellent le Président du Faso à adopter une « politique énergétique qui privilégie et encourage l’utilisation des énergies renouvelables »

Des OSC appellent le Président du Faso à adopter une « politique énergétique qui privilégie et encourage l’utilisation des énergies renouvelables »

A l’occasion de la 21e conférence mondiale de l’ONU sur le climat qui aura lieu à Paris en France en fin 2015, des organisations de la société s’adressent au Président du Faso Michel Kafando dans la déclaration qui suit.

Excellence Monsieur le Président

En fin 2015, la ville de Paris va accueillir la 21e conférence mondiale de l’ONU sur le climat (COP 21) où, à l’instar de tous les pays membres de cette organisation, le Burkina Faso sera représenté.

Nous, organisations de la société civile, regroupées autour du Cadre de concertation de la société civile sur les changements climatiques, saisissons cette opportunité pour vous dire que les millions de Burkinabè que nous sommes, comptons sur vous pour influencer les décisions qui seront prises lors de ce sommet pour améliorer l’avenir de la planète.

Excellence Monsieur le Président,

Notre planète est victime d’une crise climatique aux conséquences dramatiques et multiformes sans précédent au Sud comme au Nord et, si rien n’est fait pour la contenir, c’est l’apocalypse qui s’annonce. Malgré les 25 dernières années de négociations, la communauté internationale ne s’est toujours pas accordée sur un plan de réduction des émissions de gaz à effets de serre.

Le sommet de Paris ouvre de nouvelles perspectives pour la signature d’un accord juridiquement contraignant, universel et ambitieux pour tous les pays, afin de limiter la hausse des températures à 2°C d’ici la fin du XXIe  siècle, et exécutoire au plus tard en 2020.

Excellence Monsieur le Président,

Nous avons tenu une large concertation avec une trentaine d’organisations de la société civile sur les enjeux de la COP 21 le 24 juillet 2015. A l’issue de cette rencontre, nous avons adopté une position commune consignée dans la Déclaration que nous avons rédigée. C’est pourquoi, au moment où le Burkina Faso s’apprête à participer à ce sommet, nous voulons vous interpeller afin que :

  1. La contribution prévue déterminée du Burkina Faso pour la prise en compte de l’atténuation et de l’adaptation face au changement climatique soit bien préparée et de façon concertée et inclusive avec toutes les parties prenantes, dont la société civile ;
  2. Le Burkina Faso puisse peser de tout son poids pour la signature d’un accord juridiquement contraignant pour tous les pays lors de la COP 21 ;
  3. Les parties prenantes au Fonds vert honorent leur engagement afin que cet instrument soit opérationnel, que sa gestion soit transparente et implique la société civile et que les conditions d’accès soient facilitées à tous les acteurs.

Par ailleurs, nous voulons vous encourager à entreprendre des actions favorables pour :

  1. L’adoption, dans notre pays, d’une politique énergétique qui privilégie et encourage l’utilisation des énergies renouvelables au détriment des énergies fossiles ;
  2. Que l’ensemble de la société et toutes les activités économiques soit plus résilientes face aux changements climatiques ;
  3. Des mesures spécifiques et contraignantes à l’endroit de tous les acteurs de l’économie, privés comme publics, afin que toutes les actions de développement intègrent pleinement dans leurs démarches des mesures tant d’atténuation que d’adaptation des effets des changements climatiques ;

Excellence Monsieur le Président,

Lorsque la délégation du Burkina Faso rencontrera ses pairs à Paris, elles auront le pouvoir de créer des opportunités pour transformer la vie de milliards d’individus et d’offrir un meilleur cadre de vie aux générations futures. Nous comptons sur votre engagement et votre leadership pour obtenir à Paris, des autres chefs d’Etat, un engagement audacieux pour l’avenir de notre planète. Ainsi donc, ces milliers d’hommes et de femmes du Burkina Faso auront l’assurance d’un développement plus responsable.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président, l’assurance de notre très haute considération.

Ouagadougou, le 10 août 2015

Ont signé :

le RENAPEE Burkina

l’INADES-Formation

le RAJIT-BF

l’APN-SAHEL

l’ANAREF

l’ORCADE

l’AFEP

NB: La titraille est de 226infos

Check Also

Compte rendu du Conseil des ministres du 16 avril 2020

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 16 avril 2020, en séance …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *