dimanche 22 mai 2022
Home | ACTUALITES | Affaire des cannettes périmées : OBOUF reconnait les faits et demande pardon au peuple

Affaire des cannettes périmées : OBOUF reconnait les faits et demande pardon au peuple

Depuis le début de l’affaire des cannettes périmées dans laquelle le premier responsable du Groupe OBOUF était mis en cause, ce dernier n’avait fait aucune déclaration. Joint par nos confrères de L’Observateur Paalga, l’homme d’affaire Boureima Ouédraogo reconnait les faits et dit demander pardon au peuple. Lisez plutôt !

Dans la communication téléphonique qu’il a eue avec les journalistes, l’homme d’affaire traqué disait être en Tunisie d’où il comptait rejoindre le pays pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

Dans ces échanges, Boureima Ouédraogo précise qu’il était absent au moment des faits puisque d’aucuns disaient qu’il avait fui. Il aurait quitté le Burkina Faso le 16 février 2015 afin de pouvoir prendre part à un forum.

« Mon principal business, ce sont des produits alimentaires depuis des années. Les boissons qui ont fait l’objet de saisie sont entrées par voie légale. A la douane, on a fait le constat que les dates de péremption sont presque arrivées.

Le laboratoire national de santé publique avait déjà fait le prélèvement. J’ai pris contact avec mon fournisseur pour l’en informer et comprendre. Notre erreur, c’est de n’être pas repartis vers le laboratoire national de santé publique pour un nouveau contrôle et on s’excuse sincèrement », dira-t-il pour se défendre.

Concernant toute l’organisation de falsification découverte à son entrepôt, l’accusé reconnait que ce sont des preuves accablantes qui peuvent être utilisées en sa défaveur. « Toutefois nous demandons pardon au peuple », c’est du moins ce que le président du Groupe a voulu laissé entendre dans l’interview accordé aux journalistes.

Synthèse de Bessy François SENI

 

 

Check Also

Compte rendu du Conseil des ministres du 16 avril 2020

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 16 avril 2020, en séance …

Un Commentaire

  1. c’est malheureux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *