dimanche 8 décembre 2019
Home | ACTUALITES | Région de l’Est : Sortir du silence pour rassurer les communautés ‘’stigmatisées’’

Région de l’Est : Sortir du silence pour rassurer les communautés ‘’stigmatisées’’

Il faut briser le silence autour de ce qui se passe dans la région de l’Est… au nom de la sensibilité de la question ethnique.

Depuis plusieurs jours, des informations font état de ce qu’une communauté ethnique est prise pour cible par des membres d’un groupe d’auto-défense Koglweogo à l’Est du Burkina Faso. Le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) a tiré la sonnette d’alarme sur cette situation et dénoncé ce qu’il a qualifié de « massacre de la communauté peule ». Le Collectif a par ailleurs invité les autorités à clarifier « immédiatement le contenu de l’appel du Chef de l’État sur le volontariat compris par certains comme une simple invite à l’affrontement entre des communautés jusque là vivant en paix. »

La sensibilité de la question ethnique dans le contexte sécuritaire actuel ne peut justifier le choix des autorités de ne point communiquer autour de cette situation ; bien au contraire il faut nécessairement qu’elles communiquent pour sauver ce qui peut encore l’être. La posture actuelle des autorités pourraient être considérée à tord ou à raison comme une volonté de l’État de stigmatiser une communauté donnée et de nier son droit à vivre sous la protection de l’État central.

Il faut envoyer un signal fort aux communautés stigmatisées. Les évènements de Yirgou et la suite donnée n’ont pas vraiment convaincu des burkinabè sur l’engagement des autorités à promouvoir le vivre-ensemble et le droit des communautés à vivre égales sur toute l’étendue du territoire national. Il ne faut donc pas continuer dans la même lancée… Il ne faut pas attendre qu’un drame se produise avant que des analystes ne viennent évoquer des signes avant-coureurs.

226infos.net

Check Also

Sommet de Barkhane à Pau:  » le président Emmanuel Macron lance un avertissement » (Ablasse Ouedraogo) 

Le président français Emmanuel MACRON a déclaré le 4 décembre 2019 à Watford en Angleterre, …