mercredi 20 novembre 2019
Home | ACTUALITES | Situation nationale : « La repentance », première condition d’un retour à la paix au Burkina Faso, selon la Servante Rahamata Esther Ouédraogo

Situation nationale : « La repentance », première condition d’un retour à la paix au Burkina Faso, selon la Servante Rahamata Esther Ouédraogo

Le Burkina Faso traverse une période difficile et il faut agir dans la volonté de Dieu pour sortir de cette situation plus qu’inquiétante. C’est ce qu’indique la Servante Rahamata Esther Ouédraogo , évangéliste et Coordonnatrice de l’Association pour la paix, l’unité et la restauration socio-spirituelle (APURS).  Selon des révélations divines qu’elle dit avoir reçues, il ressort que la situation que vivent les burkinabè est la conséquence de notre désobéissance à Dieu. Pour stabiliser la situation, ramener la quiétude dans le pays et entrer en conséquence dans les bonnes grâces du Seigneur, les burkinabè doivent passer par la repentance c’est à dire « en reconnaissant notre culpabilité devant Dieu et en lui demandant simplement pardon pour nos péchés au nom de Jesus Christ ou de Nabi Issa. Suite à cette repentance, Dieu lui-même entrera en action pour nous conduire à la délivrance et à la restauration. »

Vision reçue. Un ange descendu du ciel, ayant pour mission d’arrêter toute la tragédie qui se passe au Burkina Faso, traversa le tumulte burkinabè. Il n’était visible que par la Servante Rahamata Esther Ouédraogo. Il parvient à entrer dans un camp militaire ou crépitaient les armes. Après avoir passé un bout de temps à l’intérieur de ce camp, il ressort avec dans sa main une feuille sur laquelle il était inscrit 5 mots représentants les cinq leviers qu’il faut nécessairement actionner au Burkina Faso afin de ramener la sérénité et la quiétude sur l’ensemble du territoire national. Ces cinq leviers sont l’Amour, le Pardon, la Paix, la Joie et la restauration.

C’est en résumé la révélation reçue par la Servante Rahamata Esther Ouédraogo au cours d’une nuit. Pour elle, il faut agir avec diligence afin de mettre en lambeaux les plans du diable qui est en marche au Burkina Faso depuis bien longtemps et qui l’auraient été révélés le 17 octobre 2005. Elle aurait entamé des démarches auprès des autorités de l’époque afin de conjurer le danger qui guette le pays. Mais, elle n’aurait pas été entendue. L’Insurrection est intervenue entre temps avec son cortège de larmes et de sang. Aux autorités de la Transition, la Servante Rahamata Esther Ouédraogo a encore demandé d’enclencher un processus pour une repentance réelle afin de détruire les plans du Diable pour le Burkina Faso. Rien n’y fit. Pour elle, le Burkina Faso est actuellement sous domination du diable, une conséquence directe de la non disponibilité des burkinabè à obéir à Dieu. Si rien n’est fait pour rectifier le tir, le pays pourrait connaître une situation encore plus critique les années à venir.

Agir dans la volonté de Dieu. Il est dès lors urgent qu’individuellement et collectivement des actions soient conduites pour que le Burkina Faso soit sauvé. Ainsi, les prières collectives et individuelles sur toute l’étendue du territoire national sont à encourager, selon la Coordonnatrice de l’APURS. Elle a la conviction que Dieu aime le Burkina Faso et que la repentance est la voie à suivre pour permettre à Dieu d’agir en notre faveur. C’est pourquoi elle les autorités et les populations à une repentance véritable condition sine qua non d’un retour à la paix dans le pays.

Ne pas offrir au diable ce qu’il recherche. Face à la situation sécuritaire nationale, le Président Kaboré a décidé le recrutement de volontaires pour assurer la défense de la Patrie. Pour la Servante Rahamata Esther Ouédraogo, cette option va offrir au diable ce qu’il souhaite. « C’est ce que le diable recherche. Et il ne faut pas donner au diable ce qu’il recherche » a indiqué la Servante Ouédraogo. Selon elle, la situation actuelle est une conséquence des alliances maléfiques contractées pour livrer le pays aux démons de sang. Et il faut travailler à briser ces alliances par la repentance afin de permettre à Dieu d’agir.

L’Espoir. La Servante Rahamata Esther Ouédraogo indique être plus que déterminée afin d’apporter sa contribution à un retour à la paix et au bonheur au Burkina Faso. Ainsi sous l’inspiration de Dieu, elle a entrepris avec des coreligionnaires des jours de jeune et de prière à Ouagadougou pour la Nation sous le thème : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché et guérirai son pays. ».

Dès le lendemain du programme, « des forces des ténèbres sont apparues physiquement pour réclamer ma vie. Du programme à ce jour, j’ai fait face à 8 attaques mortelles dont trois morsures de serpents. Et c’est suite à ces attaques que j’ai été à nouveau interpellée par le Seigneur à intensifier les messages de repentance, seule issue pour une sortie de crise et un retour à la paix. »

.

226infos.net

Check Also

Bourgou IV: 24 terroristes abattus, 64 véhicules saisis

Du 1er au 17 novembre, la force conjointe du G5 Sahel, les forces armées du …