mercredi 20 novembre 2019
Home | ACTUALITES | L’APJEF et Uniterra renforcent les capacités des vendeurs ambulants à travers le projet « Inclusion entrepreneuriale »

L’APJEF et Uniterra renforcent les capacités des vendeurs ambulants à travers le projet « Inclusion entrepreneuriale »

Plus d’une centaine de jeunes vendeurs ambulants de la capitale burkinabè ont bénéficié d’une session de formation technique et opérationnelle ce samedi 19 octobre 2019 au siège de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina à Ouagadougou. Cette première session de formation initiée par l’Association professionnelle des jeunes entrepreneurs du Faso (APJEF) se tient dans le cadre de la mise en œuvre de son projet dénommé «Inclusion entrepreneuriale».

Ils sont plusieurs centaines, les jeunes vendeurs ambulants qui sillonnent les rues de la capitale burkinabè afin de vendre leurs produits aux populations. Ces vendeurs ambulants restent des acteurs économiques dynamiques qui peuvent contribuer de façon substantielle au développement socio-économique du Burkina Faso pour peu qu’on s’intéresse à ces derniers et à leurs activités. Tous les programmes actuels de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes ne prennent pas en compte cette catégorie de braves jeunes. C’est fort de cette conviction que l’Association professionnelle des jeunes entrepreneurs du Faso (APJEF) en partenariat avec l’ONG Canadienne Uniterra a initié le projet « Inclusion entrepreneuriale ».

Ce projet est dédié aux vendeurs ambulants et vise entre autres à renforcer leurs capacités en entrepreneuriat, à « faire d’eux des futurs grands entrepreneurs résilients et capables de contribuer significativement au développement de leur pays. » Une centaine de vendeurs ambulants de la ville de Ouagadougou ont pu bénéficier gracieusement de ce programme qui se veut être national. Des Consultants de renoms ont été invités à exposer sur des modules comme l’éducation financière, l’entreprenariat et les qualités d’un entrepreneur, le développement personnel et le leadership ; et les techniques opérationnelles de vente.

Un projet salué par l’Etat

Présent à cette session de formation, le Directeur général du partenariat et du suivi des initiatives entrepreneuriales des jeunes, Romain Kaboré a salué cette initiative de l’APJEF qui vient renforcer les actions déjà engagées par l’État dans le sens de la dynamisation du secteur privé burkinabè. Il a au nom du Ministre en charge de la jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat des jeunes témoigné ses encouragements aux initiateurs du projet « Inclusion entrepreneuriale » et souhaité que les bénéficiaires puissent au sortir de cette session de formation acquérir les notions fondamentales en entreprenariat qui leur permettront de développer leurs activités. « Je crois que si toutes les Associations, tous les acteurs en synergie développaient de telles actions on allait trouver de façon durable une solution à la problématique du chômage des jeunes » a conclu Romain Kaboré.

Herman Zongo, bénéficiaire de la formation, ne doute pas que l’opportunité que l’APJEF leur offre lui permettra d’apprendre davantage sur les stratégies à mettre en œuvre pour se formaliser et jeter les bases de sa future entreprise. Il estime que côtoyer des jeunes Chefs d’entreprise peut leur permettre d’acquérir plus d’expérience. « J’invite l’Association à poursuivre comme ça pour que d’autres jeunes puissent bénéficier de la formation. » Fatoumata estime déjà être conquise parce qu’ayant obtenu les astuces à développer pour épargner afin de pouvoir investir dans sa future entreprise.

Des formations adaptées

Hamado Ouédraogo, le Directeur général adjoint de la microfinance Fadima, a été on ne peut plus clair avec les jeunes vendeurs ambulants « ce n’est pas forcément celui qui en a assez qui doit épargner. Bien au contraire, c’est celui qui est beaucoup plus vulnérable qui doit épargner pour penser à demain. ». Ainsi, il a invité les jeunes vendeurs ambulants à penser à l’épargne et à se tourner vers des microfinances comme Fadima qui propose des solutions adaptées à leur spécificité. Hamado Ouédraogo a salué l’initiative de l’APJEF qui prend en compte une frange importante des acteurs économiques du Burkina Faso qui est malheureusement oubliée en termes d’appuis.

Pour Noël Zankoné, il est important d’offrir aux vendeurs ambulants tout un package de formation de base afin qu’ils puissent mieux contribuer au développement du pays. « On ne peut pas réussir en affaire sans avoir une discipline de vie. Il y a également les questions liées à l’entreprenariat. La question de l’éducation financière sera bien abordée. Il s’agira de leur donner des rudiments qui leur permettront de mieux gérer leur argent, de mieux épargner afin d’agrandir leur affaire. »

Le Secrétaire exécutif national de l’APJEF, Limaba Lompo a estimé qu’il était du devoir de l’Association d’apporter sa contribution au renforcement de capacité des jeunes vendeurs ambulants. « Nous sommes convaincus que parmi ces jeunes, il y a en qui vont se démarquer et devenir de grands entrepreneurs. » Le projet « Inclusion entrepreneuriale » veut justement donner les rudiments nécessaires à ces vendeurs ambulants afin qu’ils puissent se démarquer et être des entrepreneurs à succès. Limaba Lompo a encouragé les bénéficiaires de la formation dans leurs activités. Ces derniers ont été invités à bien assimiler les connaissances acquises au cours de la formation et surtout à les mettre en œuvre avec tact et diligence. Pour davantage accompagner ces jeunes, ils ont bénéficié à titre gracieux de l’ouverture d’un compte d’épargne auprès de la microfinance Fadima ,deux permis de conduire offerts par Grâce Autoécole, cinq (05) bourses de formation en informatique offertes par Formaplus, des bons de restaurations offerts par le restaurant Cristal international et de nombreux lots offerts par la marque Natal de Faso Plus Distribution.

226infos.net

Check Also

Bourgou IV: 24 terroristes abattus, 64 véhicules saisis

Du 1er au 17 novembre, la force conjointe du G5 Sahel, les forces armées du …