jeudi 19 septembre 2019
Home | ACTUALITES | Afrique du Sud : Les vieux démons sont de retour
People take cover from a stun grenade and tear gas after a skirmish between locals and foreign nationals as thousands of people take part in the "peace march" against xenophobia in Durban, South Africa, on April 16, 2015. South African President Jacob Zuma on April 16 appealed for the end of attacks on immigrants as a wave of violence that has left at least six people dead threatened to spread across the country. In the past two weeks, shops and homes owned by Somalis, Ethiopians, Malawians and other immigrants in Durban and surrounding townships have been targeted, forcing families to flee to camps protected by armed guards. AFP PHOTO / STRINGER

Afrique du Sud : Les vieux démons sont de retour

 

Des violences xénophobes secouent l’Afrique du Sud depuis lundi dernier dans les villes de Johannesbourg et de Prétoria. On dénombrerait au moins six morts et plusieurs blessés. Des centaines commerces appartenant à des étrangers ont été pillés et saccagés par des groupes d’individus dans ces deux villes.

Sont pris pour cible les migrants africains dans ces deux villes essentiellement. Les auteurs de ces violences veulent que des dispositions soient prises par l’Etat pour relocaliser les migrants immédiatement, sans quoi ils se chargeront eux-mêmes de cette relocalisation en faisant feu de tout bois. Ces migrants sont accusés d’occuper les postes d’emplois qui devraient à priori revenir aux sud-africains.

En représailles aux violences que subissent les migrants africains en Afrique du Sud, des nigérians ont pillé et détruit de grands commerces appartenant à des sud-africains à Abuja.

Des voix se lèvent de plus en plus pour dénoncer les violences en Afrique du Sud et surtout demander la prise de mesures répressives vis-à-vis de la Nation Arc-en-ciel.

La police sud-africaine a procédé à plus d’une centaine d’interpellation dans le cadre de ces violences. Les autorités, avec à leur tête le Président Ramaphosa a condamné les violences et promis des mesures pour ramener le calme dans le pays.

Les violences xénophobes sont légions en Afrique du Sud. Les migrants africains sont taxés de contribuer à accroitre le taux de chômage que connait le pays. Ces migrants occuperaient bien d’emplois qui théoriquement pourraient revenir aux sud-africains ; mais le patronat préfère s’attacher les services de ces migrants en raison des peccadilles qu’il aura à leur verser comme salaire.

226infos.net

Check Also

Redevances TNT : Les télévisions privées payeront 75 millions de FCFA par an pour diffuser leurs programmes sur le territoire national

Le comité de pilotage de la télévision numérique de terre (TNT) s’est réuni ce mardi …