lundi 14 octobre 2019
Home | ACTUALITES | Assassinat des militants de l’ODJ : Toujours pas d’autopsie des corps

Assassinat des militants de l’ODJ : Toujours pas d’autopsie des corps

 

Près de trois mois après l’assassinat de Hama Balima et Fadou Cissé, tous militants actifs de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ), les circonstances de leur assassinat restent encore non élucidées. Les familles des victimes et plusieurs Organisations de la société civile burkinabè demandent l’autopsie des corps afin d’aider à déterminer les circonstances de la mort de ces militants de la jeunesse patriotique et révolutionnaire. Jusqu’à cette date cependant, aucun médecin légiste n’a pu procéder à l’autopsie de ces corps. Cette situation intrigue plus d’un acteur et laisse croire qu’il y a anguille sous roche, une volonté manifeste de ne pas faire la lumière sur ce crime.

Malgré ces difficultés liées à l’autopsie des corps, l’ODJ et ses consœurs de la société civile maintiennent la pression. Le seul mot d’ordre : Justice pour Hama Balima et Fadou Cissé. Elles estiment que cette pression est essentielle pour punir les auteurs de ces crimes et dissuader les personnes physiques ou morales qui seraient tentées de réveiller les vieux démons.

Tués le 31 mai dernier dans les environs de la ville de Sebba, Hama Balima et Fadou Cissé sont des militants actifs de l’ODJ. L’hypothèse qui veut qu’ils soient tués par des groupuscules terroristes de la région du Sahel est à priori irrecevable pour des militants de l’ODJ pour diverses raisons… Et c’est pour lever toute équivoque que l’autopsie a été demandée.

226infos.net

Check Also

Compte rendu du Conseil des ministres du 11 octobre 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le vendredi 11 octobre 2019, en séance …