lundi 14 octobre 2019
Home | ACTUALITES | Forum d’affaires ivoiro-burkinabè : Tracer d’autres sillons d’une coopération plus dynamique.

Forum d’affaires ivoiro-burkinabè : Tracer d’autres sillons d’une coopération plus dynamique.

 

En marge de la 8eme édition du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, la Chambre d’Industrie et de Commerce du Burkina Faso (CCI-BF) et la Chambre d’Industrie et de Commerce de Côte d’Ivoire (CCI-CI) ont organisé, dans la matinée de ce mardi 30 juillet 2019, la 2eme édition du Forum d’affaires ivoiro-burkinabè. Ce forum était placé sous la présidence des Premiers Ministres burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabire, et ivoirien, Amadou Gon Coulibaly.

Après la 1ere édition en juillet 2018 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, l’honneur revient à Ouagadougou, d’abriter la seconde édition du Forum d’affaires ivoiro-burkinabè. Ce forum qui offre l’opportunité aux secteurs privés des deux pays de se pencher sur les problématiques liées au développement de leurs entreprises et de nouer ou d’approfondir leurs relations d’affaires, a vu la participation de près de 500 opérateurs économiques dont plus d’une centaine venus du pays de Félix Houphouët Boigny.

Pour le Premier Ministre burkinabè, ce forum est la démonstration de la volonté des Chefs d’Etat, Roch Marc Christian Kabore du Burkina Faso et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire de faire en sorte que « les rencontres du TAC ne soient pas simplement des rencontres à caractère politique, sans tenir compte de la nécessité du développement économique et social des deux pays ».

« En organisant ce forum, nous faisons la démonstration que le secteur privé doit participer aux efforts de développement et à la réalisation des programmes politiques de nos Chefs d’Etat. Il est important de saluer cette initiative et de souhaiter qu’elle se renforce de sorte à ce que l’axe Ouagadougou-Yamoussoukro se renforce davantage sur le plan des échanges commerciaux », a-t-il soutenu.
Il a en outre incité les investisseurs nationaux qu’ils soient burkinabè ou ivoiriens, à faire en sorte qu’émergent au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire « de grands champions qui puissent prendre d’assaut le marché africain ».
Une vision saluée par son homologue ivoirien, Amadou Gon Coulibaly qui salue l’accroissement des échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Dans la perspective de la Zone de Libre-Echange Continental (ZLEC), dit-il, l’axe Ouagadougou-Yamoussoukro doit se renforcer au plan économique pour conquérir le maximum de marchés dans les espaces UEMOA et CEDEAO mais aussi sur le continent africain.
« Nous sommes sur la bonne voie. Nous ferons tout pour que le commerce entre nos deux Etats aille croissant et que des entreprises ivoiriennes comme burkinabè puissent s’installer de manière libre dans l’un ou l’autre de nos pays et avoir des facilités nécessaires pour leur permettre de mener leurs activités », a-t-il insisté.

Au cours de la cérémonie, la CCI-BF et la CCI-CI ont signé un Mémorandum d’entente dont l’objectif est de préciser les domaines et les compétences dans lesquels les deux parties vont poursuivre leur partenariat institutionnel et technique en vue de construire des parkings pour le stationnement des camions de transport de marchandises sur le corridor Abidjan-Ouagadougou.

Au menu de ce forum, il est prévu plusieurs activités dont deux panels.
L’un va porter sur le développement d’alliances stratégiques entre entreprises burkinabè et ivoiriennes et l’autre sur le rôle des secteurs privés burkinabè et ivoiriens dans la mise en œuvre des projets structurants.
La deuxième partie du forum sera consacrée à une séance de réseautage au bénéfice des hommes et femmes d’affaires ivoiro-burkinabè.

DCI/PM

Check Also

Compte rendu du Conseil des ministres du 11 octobre 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le vendredi 11 octobre 2019, en séance …