mercredi 26 juin 2019
Home | ACTUALITES | Sécurité : Ouagadougou, le pertinent site d’accueil des réfugiés internes

Sécurité : Ouagadougou, le pertinent site d’accueil des réfugiés internes

 

Au moins un millier de personnes ont fui les localités de Sirgadji et Arbinda pour trouver refuge à Ouagadougou, la capitale de leur pays, du fait de l’insécurité qui règne au sahel notamment. A Ouagadougou, elles espèrent bénéficier de la sécurité et de la quiétude que l’Etat burkinabè n’a pu les garantir sur cette partie du pays où ils vivaient encore il y a peu de temps. Leur présence à Ouagadougou met mal à l’aise les autorités burkinabè qui n’ont cependant quasiment pas de marge de manœuvre.

Pourquoi cet important nombre de personnes ont choisi Ouagadougou comme destination alors qu’elles auraient pu trouver refuge dans des villes comme Dori, Barsalgho, Kaya, Ziniaré et d’autres localités ? Intrigant pour une partie de l’opinion publique. Cette question aurait bien pu être plus pertinente si elle avait été précédée par celle de savoir ce que l’Etat a fait pour protéger ses populations des marchands de la mort qui écument certaines régions du Burkina Faso ? Et pourquoi l’Etat qui a mandat d’assurer la sécurité et l’intégrité du territoire national ne le fait pas ou n’arrive pas à le faire comme il se doit ? Le premier responsable de cette situation c’est donc l’Etat ; et il lui appartient de prendre des dispositions pour ses citoyens en pleine détresse qui ont tout abandonné derrière eux pour pouvoir sauver leur vie. Le choix de Ouagadougou reste le choix de la volonté réelle de vivre et de ne plus revivre les effroyables épreuves que leur imposent des groupuscules terroristes déclarés ou camouflés derrière d’autres appellations.

Aussi, les évènements de Yirgou et d’Arbinda et la suite qui a été donnée par les autorités burkinabè ne pouvaient que convaincre ces infortunés de rejoindre la capitale de leur pays à n‘importe quel prix. Ces déplacés commencent à bénéficier du soutien des autorités et des bonnes volontés, et il faudra renforcer la vigilance à leur égard surtout avec les débuts de la saison des pluies.

Les risques d’infiltration ne sont cependant pas à négliger, mais l’expertise des Forces de défense et de sécurité, en collaboration avec les autres structures spécialisées devraient bien permettre d’épargner le Burkina Faso de ce que certains peuvent craindre. Eprouvées, ces populations de déplacées innocentes n’ont qu’une seule ambition actuellement: vivre d’abord. Ils sont plusieurs dizaines d’autres personnes qui n’ont pas eu cette chance.

226infos.net

 

Check Also

Les Administrateurs civils marcheront en direction du Premier ministère, malgré l’avis défavorable du Maire de Ouagadougou

  Le Syndicat national des administrateurs  civils, des secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) …