samedi 17 août 2019
Home | ACTUALITES | Situation au Ministère en charge de l’Économie : « Il est vrai que la grève est un droit, mais la préservation de l’intérêt général est primordiale », SYNAMEF

Situation au Ministère en charge de l’Économie : « Il est vrai que la grève est un droit, mais la préservation de l’intérêt général est primordiale », SYNAMEF

Communiqué du SYNAMEF sur la situation au Ministère en charge de l’Économie 

Depuis le vote de la loi de finances initiale exercice 2019 consacrant la réduction du Fonds commun (FC) à 25% de la masse salariale des bénéficiaires, des agents du ministère de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID) multiplient des actions de boycott des activités des différentes structures du MINEFID. Le SYNAMEF par principe est pour la défense des intérêts moraux et matériels des agents, mais rejette certaines méthodes de luttes aux effets pervers qui saccagent les bases de développement socio-économique de notre pays.

L’année 2018 a été caractérisée par de multiples mouvements d’humeur et qui se poursuivent en 2019. Il est vrai que la grève est un droit, mais la préservation de l’intérêt général est primordiale. C’est pourquoi, nous devons travailler à minimiser et réduire les velléités systématiques des mouvements d’humeur aux conséquences incalculables pour les acteurs du secteur privé (opérateurs économiques, PME/PMI, …) et du secteur public.

Aussi, nous rappelons que dans le cadre du Fonds commun (FC), certains agents ont été injustement exclus alors qu’ils avaient contracté des prêts adossés audit FC. Ces agents ont vu leurs salaires saisis par les banques et sont à la limite devenus des cas sociaux. La plupart de ces agents du fait de la perte de leurs FC sont débiteurs des banques depuis mars 2017. Ces injustices, malheureusement prônées par certains acteurs du MINEFID, contribuent à détruire les carrières de certains agents.

De ce fait, conformément à la note 0470 du 12 mars 2019 du MINEFID portant projet de saisie de salaires d’agents du MINEFID par quelques banques, nous invitons lesdites banques à reconsidérer leur position et à sursoir aux différents prélèvements actuels sur les comptes des agents dont les salaires sont saisis en attendant les propositions du gouvernement.

Au regard des conséquences des mouvements d’humeurs sur les activités économiques et tenant compte du contexte économique et sécuritaire déjà difficile, il est nécessaire de rappeler à l’ensemble des travailleurs du MINEFID que notre aspiration au bien-être et notre désir à la prospérité ne peut se faire que par notre travail et notre engagement à permettre aux autres de satisfaire les leurs.

C’est pourquoi, tout en appelant le gouvernement à trouver rapidement la meilleure formule, sans discrimination ni exclusion aucune pour relancer les activités au sein du département, nous invitons l’ensemble des agents à faire preuve de patriotisme et de vigilance. Aux autres syndicats nous les exhortons à cesser toute forme d’intimidation envers les agents qui ne voudraient pas suivre le mouvement.

TOUS UNIS, NOUS SOMMES FORTS !

Check Also

RDC : La formation du nouveau gouvernement se fait toujours attendre

  En République démocratique du Congo (RDC), le Président Felix Tshisekedi a invité le Premier …