mercredi 26 juin 2019
Home | ACTUALITES | Situation nationale : Simon Compaoré dénonce une tentative d’asphyxie de l’économie nationale entreprise par des travailleurs

Situation nationale : Simon Compaoré dénonce une tentative d’asphyxie de l’économie nationale entreprise par des travailleurs

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) était face à la presse ce jeudi 11 avril 2019 à Ouagadougou. Le Président par intérim et ses collaborateurs se sont exprimés entre autres sur la question des violences communautaires et les nouvelles formes de luttes syndicales en cours au Burkina. Et pour Simon Compaoré, il ne s’agit là que d’un « terrorisme social. »

Le MPP condamne avec vigueur les violences intercommunautaires qui se sont soldées par des dizaines de morts au Burkina Faso. Pour Simon Compaoré, ces violences sont l’œuvre de partisans de la déstabilisation qui ne souhaitent qu’opposent les communautés entre elles afin que puisse s’accomplir leur vœu de voir sombrer le Burkina Faso. En tout état de cause, le MPP interpelle les autorités burkinabè à prendre toutes les dispositions pour sauvegarder et renforcer la cohésion entre les communautés tout en assurant à tous la sécurité et la quiétude. Il invite par ailleurs les acteurs politiques à ne pas tenter une récupération politique de ces évènements malheureux, car « malsain. »

Concernant les différents mouvements sociaux, le Mouvement du peuple pour le progrès est assez amer. Il dénonce une tentative d’asphyxie de l’économie nationale entreprise par les agents du Ministère de l’économie, des finances et du développement pour des intérêts égoïstes. Le MPP dénonce un sabotage délibéré tout simplement. En plus de ce mouvement des travailleurs du Ministère en charge de l’Economie, des finances et du développement, la grève de 24 heures annoncée par les Syndicats de l’éducation, la grève de 48 heures des agents de la santé humaine et animale, le mouvement d’humeur des chauffeurs sont un pathétique cocktail servi aux burkinabè qui doivent améliorer leurs quotidiens. Pour Simon Compaoré, les conséquences de ces mouvements sont aussi désolantes pour le développement du Burkina Faso que les actions des groupuscules terroristes. Il a réaffirmé le soutien de son parti au gouvernement qui est toujours au four et au moulin pour donner un coup de pousse au développement du Burkina Faso.

226infos.net

Check Also

Relecture du Code des personnes et de la famille: « La FAIB a déploré le fait qu’elle n’ait été ni impliquée ni consultée »

Déclaration de la FAIB relative à la relecture du Code des personnes et de la …