lundi 20 mai 2019
Home | ACTUALITES | Chambre de commerce et d’industrie du Burkina – Bilan 2018: Un taux de réalisation physique de 79,68%

Chambre de commerce et d’industrie du Burkina – Bilan 2018: Un taux de réalisation physique de 79,68%

Le Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, Mahamady Savadogo, et ses collaborateurs ont tenu une conférence de presse ce mardi 12 mars 2019 à Ouagadougou pour dresser le bilan des activités menées au cours de l’année écoulée. Il ressort de ce bilan un taux d’exécution physique moyen de 79,68% du Plan stratégique de la mandature (PSM), malgré une année « particulièrement éprouvante pour le Burkina Faso ».

Le bilan des activités menées au cours de l’année 2018 au niveau de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina est satisfaisant. C’est ce qu’a indiqué le Président Mahamady Savadogo. Avec un taux de réalisation physique moyen de 79,68%, Mahamady Savadogo estime que « la mise en œuvre du PSM (Plan stratégique de la mandature) est constante et rassurante au bénéfice du secteur privé burkinabè. » Il s’est réjouit de cette performance réalisée par son institution malgré un contexte sécuritaire national et sous régional particulièrement difficile. Mahamady Savadogo a salué la capacité de résilience des autorités burkinabè et des acteurs du monde des affaires qui a permis de « maintenir notre économie sur les sentiers de la croissance. » La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina entend poursuivre et intensifier ses efforts au cours de l’année en cours afin de présenter un bilan encore plus reluisant au moment venu.  Il a donc invité l’ensemble de ses collaborateurs et les acteurs du monde des affaires à une union pour des résultats encore plus éclatants.

A l’issue de la présentation du bilan, les élus consulaires se sont prêtés aux questions des journalistes notamment sur l’impact de la reprise des relations diplomatiques et commerciales avec la Chine.

L’arrivée de la Chine fait-elle trembler le monde des affaires burkinabè ?

Selon le Premier vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, Mamady Sanon, le renouement des relations diplomatiques avec la Chine populaire ne constitue pas une menace pour les acteurs du monde des affaires burkinabè. Selon, Mamady Sanon, la présence de la Chine dans les pays comme la Guinée, le Mali etc. n’a ni anéanti le dynamisme des hommes d’affaires de ces pays ni tué l’économie de ces pays. Il n’y a donc pas de raison de croire que l’arrivée de la Chine au Burkina Faso signera la mort des hommes d’affaires burkinabè. Il appartient aux acteurs burkinabè de travailler à rester professionnel et concurrentiel face aux nouveaux venus. Mamady Sanon a d’ailleurs indiqué que bien avant le renouement officiel des relations avec la Chine, environ 2.000 burkinabè faisaient affaires avec les Chinois. Et la Chambre de commerce et d’industrie entend construire une représentation en Chine pour se rapprocher de ces hommes d’affaires.

Une société minière burkinabè est-elle en gestation ?

Malgré que le Burkina Faso soit un pays minier, il n’existe jusques là aucune société burkinabè qui évolue dans le domaine de l’exploitation aurifère. A en croire le Président de Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, plusieurs difficultés refreinaient les ardeurs des hommes d’affaires burkinabè à s’investir dans ce domaine. Il s’agit entre autres de l’investissement capitalistique à réaliser et le manque d’expertise dans le domaine. Mais, des réflexions sont en cours et il n’est pas eclus de voir sortir de terre très prochainement une Société minière burkinabè.

226infos.net

Check Also

Burkina Faso : Le Premier ministre Christophe Dabiré appelle à une trêve sociale

  Le Premier ministre Joseph Christophe Marie Dabiré a appelé ce jeudi 16 mai 2019 …