mercredi 20 novembre 2019
Home | ACTUALITES | Fespaco 2019 : Pour qui a brillé l’or de Kalsaka ? Michel Zongo a une réponse

Fespaco 2019 : Pour qui a brillé l’or de Kalsaka ? Michel Zongo a une réponse

Après l’exploitation de la mine d’or de Kalsaka, la désolation est totale dans cette localité du Burkina Faso et les populations abandonnées à elles-mêmes, contraintes de consommer de l’eau polluée. Cette situation des populations désespérées de Kalsaka a été portée à l’écran par Michel Zongo dans son film documentaire « Pas d’or pour Kalsaka ». Le film qui est en compétition long métrage a été projeté ce mardi 26 février 2019 au CENASA.

« Pas d’or pour Kalsaka » est un long métrage de 80 minutes qui revient sur la dure expérience de l’exploitation de la mine de Kalsaka. A son inauguration, les responsables de la mine et les autorités burkinabè indiquaient que son exploitation allait permettre d’injecter chaque année au moins 11 milliards de franc cfa au budget de l’Etat et surtout de booster le développement de cette localité en créant des structures sociaux de bases de qualité, des emplois décents pour les jeunes et tout ce qu’il faut aux populations pour faire de leur Kalsaka natal un « petit Paris ».

Après le départ de la mine, le constat est amer et le désespoir est grandissant chez les populations. Le désespoir est à son paroxysme. Rien de tout ce qui a été promis n’a été respecté. Cette population a perdu tout ce qui fondait sa dignité : plus de terre cultivable, plus de pâturage pour les animaux et surtout plus d’eau potable pour étancher la soif. Aujourd’hui elle se dit contrainte de boire l’eau issue des différentes bornes fontaines et autre points d’eau tout en doutant sérieusement sur la qualité de celle-ci. A plusieurs reprises, des prélèvements d’eau ont été faits dans le but d’y faire des analyses afin de dire si oui ou non l’eau est polluée. Mais les résultats n’ont jamais été donnés aux populations. La réalisateur Michel Zongo a fait prélever et analyser l’eau que les populations consomment… le résultat est sans appel et fait froid dans le dos : L’eau est bien polluée. Un peu trop de fer, trop de nitrate et la présence du redoutable cyanure.

Et à Kalsaka, il est évident que l’or a brillé pour les miniers, mais a englouti le rêve des populations.

226infos.net

Check Also

Bourgou IV: 24 terroristes abattus, 64 véhicules saisis

Du 1er au 17 novembre, la force conjointe du G5 Sahel, les forces armées du …