mercredi 17 juillet 2019
Home | ACTUALITES | Fespaco 2019 – Etalon d’Or de Yennenga: Enfin, l’année du Burkina ?

Fespaco 2019 – Etalon d’Or de Yennenga: Enfin, l’année du Burkina ?

La 26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) sera-t-elle la bonne pour le Burkina Faso ? Avec trois films en lice pour le prestigieux prix, l’Etalon d’or de Yennenga, le Burkina Faso et les burkinabè espèrent être sur la plus haute marche de cette édition 20 ans après le dernier sacre.

La décennie 90 marque sans doute l’âge d’or du cinéma burkinabè. Deux dinosaures du cinéma ont réussi en cette décennie à offrir le prestigieux Etatlon d’or de Yennenga au pays des hommes intègres. D’abord le Maestro Idrissa Ouédraogo en 1991 avec le film « Tilai » et ensuite le Chef Gaston Kaboré avec « Buud Yaam » en 1997. Près d’un demi-siècle après ce sacre, l’Etalon d’or échappe aux burkinabè. En cette édition qui marque les 50 ans de vie du Fespaco, les burkinabè veulent bien croire qu’elle sera la bonne. Ils s’en remettent aux films « Desrances » d’Appoline Traoré, « Hakilitan (Mémoire en fuite), d’Issiaka Konaté et « Duga » de Abdoulaye Dao/Herve Eric Lengani. Ces cinéastes sont des poids lourd du cinéma burkinabè et leurs films sont à même de pouvoir porter le poids de l’espoir de tout un peuple.

L’année 2018 a révélé un jeune cinéaste… ave son film « La République des corrompus ». Le succès de ce film dans les salles de cinéma vient encore rappeler la nécessité de miser sur la nouvelle génération de cinéastes ambitieux et désireux d’être les héritiers d’un Idrissa Ouédraogo ou d’un Gaston Kaboré. Les pouvoirs publics commencent à accorder plus d’intérêt pour le cinéma burkinabè, au-delà des discours pompeux, et cela est à saluer. Si depuis plus de 20 ans l’Etalon d’or de Yennenga est inaccessible au Burkinabè c’est parce qu’il y a eu rupture également entre la génération dorée et la nouvelle génération. Il y a lieu de s’investir à présent à trouver des passerelles entre les générations pour que le Burkina Faso à travers Ouagadougou soit effectivement « la capitale du cinéma africain. »

226infos.net

Check Also

Infrastructures : Le Président du Faso lance les travaux de réhabilitation du boulevard des Tansoba

  Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce mardi 16 juillet …