mercredi 26 juin 2019
Home | ACTUALITES | Lutte contre le terrorisme : Pour inscrire la victoire sur le terrorisme dans le temps !

Lutte contre le terrorisme : Pour inscrire la victoire sur le terrorisme dans le temps !

La lutte totale que le Burkina Faso mène contre le terrorisme ne doit pas servir, paradoxalement, les intérêts des obscurantistes. Autrement, les victoires d’étapes resteront fébriles et pourront avoir des effets très pervers. Pour cela, il est plus qu’une nécessité de prendre en compte le respect scrupuleux de la question des droits de l’homme.

Rater le coche du respect des droits de l’homme dans une lutte contre le terrorisme sert les intérêts des obscurantistes qui ont cette maléfique malice de se servir des dérives commises en les combattants pour nourrir leur ignoble combat. Lorsqu’au début des années 2000 les Etats-Unis s’étaient engagés à détruire les terroristes notamment en Irak et en Afghanistan, ils n’avaient mis aucun garde-fou dans leur aveugle volonté d’en finir avec « les terroristes ». Les dérives commises ont permis aux obscurantistes d’Al Qaida de faire croire à l’opinion publique que les attaques américaines étaient dirigées non pas contre des terroristes, mais plutôt contre une religion donnée. Cet exploit malicieux a créé toutes les difficultés aux Etats-Unis dans leur lutte contre le terrorisme.

Il ne faudrait bien que l’histoire serve de référent au Burkina Faso dans cette lutte qu’il mène contre le terrorisme. Pour une victoire durable et définitive contre le terrorisme, il faut inscrire en lettre d’or le respect des droits de l’homme et la limite maximale des dérives dans les stratégies de lutte. Il ne faudrait surtout pas que des obscurantistes réussissent à faire croire que cette lutte est orientée principalement contre une communauté ethnique donnée. Cela pourra créer un dangereux repli ethnique qui pourra stopper la marche du Burkina Faso vers la construction d’un Etat-nation. Il y a des éléments qui peuvent être suffisamment utilisés de façon pernicieuse pour précipiter ce dangereux repli ethnique, alors n’en rajoutons pas avec des dérives militaires. Il faut travailler à inscrire les victoires dans le temps. Le plus difficile n’est certainement pas de tuer le terroriste, il faut agir pour plutôt tuer le terrorisme.

226infos.net

Check Also

Les Administrateurs civils marcheront en direction du Premier ministère, malgré l’avis défavorable du Maire de Ouagadougou

  Le Syndicat national des administrateurs  civils, des secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) …