mardi 26 mars 2019
Home | ACTUALITES | Mutilations génitales féminines : Bouter l’excision hors du Burkina Faso est à porter de main

Mutilations génitales féminines : Bouter l’excision hors du Burkina Faso est à porter de main

Bien qu’interdite et punie par les textes en vigueurs au Burkina Faso, l’excision reste un mal qui ronge la société burkinabè. La découverte de 35 jeunes filles excisées dans le village de Kuekuera au Sud-Ouest du pays le 25 janvier dernier vient rappeler encore la nécessité de ne surtout pas baisser la garde dans la lutte contre les mutilations génitales féminines.

La célébration de la Journée internationale contre les mutilations génitales féminines ce mercredi 06 février 2019 donne l’occasion de réfléchir sur non seulement l’efficacité du mécanisme de lutte contre ces pratiques et travailler à renforcer le dispositif de lutte.

D’intéressantes actions ont été menées par les autorités burkinabè à travers le Ministère en charge de la Femme, avec l’appui des ONG partenaires et surtout avec l’engagement de la première dame, Sika Kaboré. Ces actions de sensibilisation ont permis de renforcer le rempart contre les pratiques génitales féminines au Burkina Faso, mais les évènements de janvier 2019 à Kuekuera montrent bien que des efforts supplémentaires doivent être fournis.

Les résultats obtenus ces dernières années sur le plan de la lutte contre les pratiques génitales féminines prouvent bien qu’il est bien possible de bouter ces pratiques moyenâgeuses hors du Burkina Faso. Il faut bien maintenir le cap de la lutte contre ces pratiques pour qu’aucune jeune fille ne soit encore victime d’excision au pays des hommes intègres.

226infos.net

Check Also

Journée mondiale de lutte contre la tuberculose : Le message du ministre de la santé

A l’instar des autres pays du monde, le Burkina Faso commémore le 24 mars 2019, …