mercredi 26 juin 2019
Home | ACTUALITES | Composition du gouvernement Dabiré I : Quelles leçons politiques à tirer de cette composition ?

Composition du gouvernement Dabiré I : Quelles leçons politiques à tirer de cette composition ?

Depuis ce jeudi 24 janvier 2019, le gouvernement burkinabè est connu. Quelles sont les leçons politiques à tirer de cette composition ?

La première est que le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) s’est clairement inscrit dans la logique des élections de 2020. C’est sans doute la première leçon politique à tirer de cette composition du nouveau gouvernement. Simon Compaoré, l’ancien Ministre d’Etat auprès de la Présidence, actuel Président par intérim du MPP qui a quitté le navire gouvernemental devrait se consacrer à la réorganisation et à la redynamisation du parti ; et ce à côté d’un autre ténor du MPP, Clément Sawadogo. Ce dernier qui quitte le département de la sécurité devrait pouvoir épauler Simon Compaoré afin de réussir cette redynamisation du parti. Ils devraient tout de suite prendre des mesures pour recoller les morceaux et réussir à construire l’unité dans le parti. Les fortes dissensions au sein du parti ne sont que secrets de Polichinelle.

La seconde leçon politique ne fait que confirmer l’écroulement de l’unité au sein du parti au pouvoir. Le débarquement du Ministre Smaila Ouédraogo témoigne de la continuité de la guerre de clan qui fait rage au MPP. Considéré comme ‘’l’héritier de Salifou Diallo’’, Smaila Ouédraogo n’est plus en odeur de sainteté avec nombres de ténors du Parti au pouvoir. Les dernières difficultés qu’il a rencontrées au Ministère de la Jeunesse porteraient les marques de ces rivaux internes. Il est donc évident que la branche Salifou Diallo a du plomb dans les ailes au sein du MPP.

La tache reviendra donc au Président par intérim, Simon Compaoré de travailler avec ses lieutenants pour fédérer les forces pour l’atteinte de leurs objectifs politiques en 2020.

226infos.net

Check Also

Les Administrateurs civils marcheront en direction du Premier ministère, malgré l’avis défavorable du Maire de Ouagadougou

  Le Syndicat national des administrateurs  civils, des secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) …