mardi 26 mars 2019
Home | ACTUALITES | Éducation nationale : Les élèves dans la rue face à l’impasse

Éducation nationale : Les élèves dans la rue face à l’impasse

 

L’année scolaire est de nouveau dans une très mauvaise passe.

Les élèves de plusieurs localités du Burkina Faso ont manifesté ce lundi 14 janvier 2019 pour réclamer le déroulement normal des activités scolaires, notamment la reprise des évaluations. Cette situation est la résultante directe du bras de fer entre le gouvernement burkinabè et la Coordination des syndicats de l’éducation nationale.
Si le Ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Stanislas Ouaro avait durci le ton en indiquant que le refus d’évaluer les élèves constitue une faute grave passible de sanctions, tout porte à croire qu’il s’est ravisé. Sur instructions du Premier ministre Paul Kaba Thieba, les deux parties ont entamé les négociations la semaine dernière, mais les mots d’ordre des syndicats sont restés en l’état. Pas d’évaluations.

Les manifestations des élèves observées dans les différentes localités du Burkina Faso viennent mettre un peu plus la pression sur les deux parties, mais davantage sur la partie gouvernementale. Dans un contexte aussi délicat que celui du Burkina Faso, il n’est pas trop souhaité que le secteur de l’éducation dans son ensemble plonge dans une zone d’incertitude plus profonde.

A cette crise liée au bras de fer entre le gouvernement et les Syndicats de l’éducation, il y a cette autre crise liée à la situation sécuritaire nationale. Près de 800 établissements ont été fermés à travers le pays pour des raisons d’insécurité. Ce nombre est en constante évolution depuis octobre 2018 date de la rentrée scolaire. Plusieurs milliers d’élèves sont désormais à la disposition de leurs parents en lieu et place d’être dans des salles de classes. Des enseignants ont abandonné leurs postes pour ne pas être les victimes des groupuscules terroristes. Des efforts sont déployés par l’État pour sécuriser les régions touchées par le terrorisme, mais les résultats se font toujours attendre sur le terrain. En fin de semaine dernière, les élèves de la ville de Bobo-dioulasso ont battu le pavé pour exprimer leur soutien aux élèves des écoles fermées pour raisons de sécurité et demander aux autorités burkinabè de prendre des dispositions pour une réouverture de ces écoles dans les conditions sécuritaires les meilleures.

226infos.net

Check Also

Journée mondiale de lutte contre la tuberculose : Le message du ministre de la santé

A l’instar des autres pays du monde, le Burkina Faso commémore le 24 mars 2019, …