dimanche 21 avril 2019
Home | ACTUALITES | Massacre de Yirgou : Il faut sauver la République !

Massacre de Yirgou : Il faut sauver la République !

Massacre de Yirgou : Il faut sauver la République !

Les condamnations se multiplient. Les appels au calme et à la retenue aussi. Les élans de solidarité se font de plus en plus remarqués, mais les échos de la justice se font toujours attendre dans ce dossier de Yirgou. Plus de dix jours après les tragiques évènements aucun suspect n’a été interpellé par les enquêteurs. C’est dans ce contexte que se tient à Ouagadougou et à Dori la grande marche contre les tueries systématiques de Yirgou.

Tout comme le Burkina Faso, le Mali a entamé l’année 2019 de la manière la plus tragique. 37 sept personnes de l’ethnie peulh ont été tuées dans une attaque attribuée à des chasseurs traditionnels habillés en tenue dozo au Centre du Mali. Deux jours après cette attaque, le Président malien Ibrahim Boubacar Keita a fait le déplacement de Koulogon pour témoigner la solidarité et la compassion du peuple aux victimes de l’attaque, tout en promettant que justice sera rendue. Deux jours après, le Ministre de la sécurité et de la protection civile a annoncé l’arrestation de sept personnes en lien avec cette attaque.

Au même au Burkina Faso, plus de dix jours après les tueries de Yirgou, aucun suspect n’a été interpellé. Le décompte macabre se poursuit d’ailleurs et la Justice aurait ouvert une enquête. Cette enquête se poursuivrait avec aucun suspect interpellé jusque-là, alors même qu’il a été établit à travers différents témoignages que le groupe d’autodéfense Koglweogo de la localité est impliqué dans ces horribles évènements. L’interpellation logique que bons nombres de burkinabè se font de cette réalité est que la République craint le Koglweogo.

Il faudrait impérativement travailler à prouver le contraire, et ce avec la manière, autrement la République volerait en éclat. Les professions de foi de convaincrons et ne toucherons ni les victimes, ni leurs parents, ni les burkinabè. Les dons et les prises en charge même si  ils sont conséquents resteront un menu fretin aux yeux des victimes, de leurs parents et des burkinabè. Tous ces éléments ne sont que des accessoires. Il faut que justice se fasse, que la loi s’applique dans toute sa rigueur contre les criminels et surtout que l’Etat prenne toute ses responsabilités dans son obligation d’assurer la sécurité à tous les burkinabè où qu’ils se trouvent sans aucune discrimination.

Dans le dossier Yirgou, la justice doit agir avec célérité pour ne pas permettre aux criminels de prendre la tangente. Elle perdrait tout son crédit aux yeux surtout des victimes et de leurs parents si d’aventure un seul des auteurs de ce massacre échappait à la rigueur de la loi.

226infos.net

Check Also

Situation au Ministère en charge de l’Économie : « Il est vrai que la grève est un droit, mais la préservation de l’intérêt général est primordiale », SYNAMEF

Communiqué du SYNAMEF sur la situation au Ministère en charge de l’Économie  Depuis le vote …