samedi 20 octobre 2018
Home | ACTUALITES | Marche-meeting du 29 septembre: Le CED  » ne peut être en marge »

Marche-meeting du 29 septembre: Le CED  » ne peut être en marge »

Lorsque le 21 octobre 2017, le Cadre d’Expression Démocratique a décidé d’organiser une marche pacifique pour dénoncer les maux qui minent la société burkinabè, le pouvoir autocratique et répressif du MPP nous a   violemment interdit  d’exprimer notre opinion sur la marche du pays. Oubliant ainsi que toute dictature, de quelque nature qu’elle soit  n’est jamais éternelle et qu’elle  aura en face un jour un peuple debout pour la rejeter violemment.

C’est donc, au nom de cette mal gouvernance, d’atteinte grave aux libertés individuelles et collectives, à la grave crise économique et sociale, de l’insécurité grandissante que les partis politiques d’opposition organiseront une marche-meeting le 29 septembre prochain. Une marche à laquelle le CED ne peut être en marge.  Les raisons de se joindre à cette marche-meeting ne manquent pas. Il existe une multitude de causes justes.

En effet, face à un pouvoir avec des méthodes répressives (emprisonnement de Zaïda Pascal, Naïm Touré, Safiatou Lopez…), face à un pouvoir qui révèle de plus en plus manifestement son vrai visage et cherche  la division et l’affrontement quand il aurait fallu favoriser l’apaisement, nous devons nous y opposer par tous les moyens légaux que nous permette notre loi fondamentale.

Ce choix de manifester  est désormais plus que nécessaire pour se faire entendre d’un gouvernement qui enchaine provocation sur provocation, traitant avec le plus grand mépris les Burkinabè légitimement inquiets de leur avenir, de celui de leurs enfants et de leur pays. Oui, nous refusons cette réelle offense aux droits humains. Oui, nous refusons que nos filles et fils meurent parce que le pouvoir est incapable de les doter de moyens conséquents pour lutter contre le terrorisme. Oui, nous refusons cette crise économique et sociale dans laquelle le MPP et ses alliés nous plongent davantage chaque jour.

Enfin, nous devrons  nous soustraire de la tyrannie,  engager farouchement une lutte contre l’injustice et  l’inégalité dans notre pays.

Alors, camarades militantes et militants, sympathisantes et sympathisants, sortons massivement le 29 septembre prochain pour dire à ce pouvoir du MPP qu’il a honteusement trahi le peuple.

Du reste, depuis l’annonce de cette marche, on constate à tous les niveaux du pouvoir une indécence excitative. Toute chose qui justifie leur tare congénitale à diriger ce pays dans une bonne direction.

Camarades militantes et militants, sympathisantes et sympathisants, refusons de nous laisser fourvoyer par ces sophistes des temps modernes et répondons massivement à l’appel des forces vives de la nation le 29 septembre prochain.

Ouagadougou, le 23 septembre 2018

Le coordonnateur national

Pascal ZAIDA

Check Also

Procès du putsch : Le Général Diendiéré a dit avoir le « soutien de la hiérarchie militaire », selon Léonce Koné

Poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, complicité de coups et blessures, Léonce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *