samedi 20 octobre 2018
Home | ACTUALITES | Sécurité nationale : Roch Kaboré enfile sa tenue de Chef de guerre !

Sécurité nationale : Roch Kaboré enfile sa tenue de Chef de guerre !

Le Premier ministre Paul Kaba Thièba était face à la représentation nationale ce lundi 17 septembre 2018 pour faire un état de la situation sécuritaire du pays. Face aux élus nationaux, Paul Kaba Thiéba a indiqué que certes la situation sécuritaire burkinabè s’est « considérablement dégradée depuis le début de cette année 2018 », mais des actions fortes sont en train d’être entreprises pour éradiquer le cancer terroriste au Burkina Faso. Signe de la détermination des premières autorités à épargner les burkinabè du terrorisme, le Chef suprême des armées, Roch Marc Christian Kaboré a décidé de « réunir de Conseil Supérieur de la défense nationale toutes les deux semaines jusqu’à nouvel ordre ».
De 2015 au 15 septembre 2018, le Burkina Faso a enregistré 118 décès du fait des actions des groupuscules terroristes sur l’ensemble du territoire national. Parmi ces victimes, 48 font partie des Forces de défense et de sécurité et les 70 autres sont des civils. Indicateur de la considérable dégradation de la situation sécuritaire du pays depuis le début de l’année, plus de 50% des victimes, soit exactement 69 victimes, ont été enregistrées pendant ces 8 derniers mois et demi. Ces personnes ont été tuées dans plusieurs régions du Burkina Faso au regard des nouvelles ambitions des groupes terroristes qui serait d’étendre leur influence sur toute l’étendue du territoire. C’est ainsi qu’ils multiplient les attaques dans les régions du Sud-ouest et de l’Est particulièrement.
Dans cette dernière région, le Premier ministre a rappelé qu’une première tentative d’installation en 2015 avait échoué après que les autorités aient lancé l’opération Tapoa. Mais, « au vu des différents évènements enregistrés dans cette région », les terroristes ont réussi à s’infiltrer et tendent à vouloir installer un groupe armé terroriste. Les procédés et les stratégies de ces bandes armées laissent croire qu’elles ont acquis une expérience qui sophistique leurs attaques. Et leurs actions ont causé la mort de 15 militaires, 03 paramilitaires et 05 civils, en plus de la destruction de certains bâtiments administratifs.
« Notre pays est victime d’une tentative de déstabilisation »
Face aux députés, le Premier ministre Paul Kaba Thièba a indiqué que le Burkina Faso « est victime d’une tentative de déstabilisation ». Sans indiquer qui se cache derrière cette tentative de stabilisation, Paul Kaba Thièba a réaffirmé la nécessité d’une union nationale et d’une complicité civilo-militaire plus grande pour éradiquer le terrorisme au Burkina Faso. Pour leur part, les autorités burkinabè ont pris des mesures pour dynamiser davantage la lutte contre le terrorisme. En toute conscience des difficultés auxquelles font face les Forces de défense et de sécurité, les autorités burkinabè, avec le Président Kabore en tête ont décidé que des mesures militaires et financières soient prises « pour restaurer l’autorité de l’Etat et assurer la sécurité des institutions et des burkinabè. » Aussi, le Chef suprême des armées a décidé de réunir le Conseil supérieur de la Défense nationale toutes les deux semaines jusqu’à nouvel ordre. Et enfin, il a donné des instructions pour la relecture rapide de la politique de Défense nationale qui date du 19 avril 2004 « en vue de l’adapter à la nature de la menace.
226infos.net

Check Also

Procès du putsch : Le Général Diendiéré a dit avoir le « soutien de la hiérarchie militaire », selon Léonce Koné

Poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, complicité de coups et blessures, Léonce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *