mardi 18 décembre 2018
Home | ACTUALITES | Conférence publique de l’AJB – Gratuité des soins : « Qu’on soit clair, le Syndicat ne va jamais défendre un agent indélicat », Dr Bertrand Medah

Conférence publique de l’AJB – Gratuité des soins : « Qu’on soit clair, le Syndicat ne va jamais défendre un agent indélicat », Dr Bertrand Medah

 

L’Association des journalistes burkinabè (AJB) et son partenaire du Projet de gouvernance économique et de la participation citoyenne (PGEPC) ont organisé ce vendredi 03 aout 2018 à Ouagadougou un panel sur la gratuité des soins au profit des femmes et des enfants de moins de cinq ans au Burkina Faso. Il ressort de ce panel que le principe de la mesure de gratuité des soins au Burkina Faso reste pertinent, mais il ait de sérieuses insuffisances qui vident cette mesure de sa pertinence selon les uns, alors que d’autres y voient des difficultés qui seront aplanies au fur et à mesure.

« Gratuité des soins de santé au Burkina Faso : Regards croisés des promoteurs et des bénéficiaires ». C’est ce thème qui était au centre du panel, deuxième du genre, de l’Association des journalistes burkinabè (AJB). Les Docteurs Pierre Yaméogo et Bertrand Medah ; et Simon Kaboré de la société civile étaient les principaux animateurs de ce panel dont la modération était assurée par le journaliste Lazare Pouya.

30.184.380.129 franc cfa. C’est la somme dépensée par l’Etat au cours de l’année 2017 pour le régler la facture de la gratuité des soins au Burkina Faso. 95,62% de cette somme, soit exactement 28.860.966.357 franc cfa a servi à la prise en charge des patients à travers le Burkina Faso. La région du centre avec 4.470.103.481 franc cfa est la région ayant consommée le plus grand montant au cours de cette année 2017. La région du centre est suivie des régions des Haut-bassins avec 3.525.871.491 franc cfa et de l’Est avec 2.787.503.285 franc cfa. La région du Centre-sud est la région ayant le moins consommée au cours de l’année avec 755.682.939 franc cfa.

Le Docteur Pierre Yaméogo a par ailleurs que 304 cas d’irrégularités au total ont été enregistrées au cours de cette année. Ces irrégularités sont essentiellement les paiements à tort (47,04%), les rackets (22,37%) et la surfacturation des coûts (8,88%). Et c’est la région du plateau central qui a enregistré le plus de cas d’irrégularités soit 62 cas.

Simon Kaboré de la société civile a décrié les cas d’irrégularités enregistrés au cours de l’année 2017 et plaidé à ce que des dispositions soient prises pour sanctionner durement les auteurs et complices d’agents indélicats. Et ces agents indélicats ne sauront avoir le soutien des syndicats selon Bertrand Medah de SYNTSHA qui a laissé entendre que « le Syndicat ne va jamais défendre un agent indélicat. » Selon le Dr Medah, les Syndicats ont fait de la gratuité des soins au niveau des Urgences médicales depuis 1996 leur cheval de bataille. C’est donc avec joie qu’il a accueilli l’entrée en vigueur de la mesure de gratuité des soins au profit des femmes enceintes et des enfants de moins de cinq. Cependant, le Dr a déploré l’absence de prises de mesures devant accompagner cette mesure de gratuité des soins. En instaurant la mesure de la gratuité des soins, les autorités burkinabè ne devraient pas perdre de vue qu’il y aura une forte affluence au niveau des centres de santé. Il était donc du devoir de l’autorité de renforcer le personnel soignant au Burkina Faso et les infrastructures hospitalières.

226infos.net

Check Also

Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat : 98 acteurs distingués

Le Ministère du commerce, l’industrie et de l’artisanat a reconnu le mérite de 98 acteurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *