mardi 25 septembre 2018
Home | ACTUALITES | Procès du putsch manqué : « Amenez-moi le Président », un ‘’ordre’’ exécuté par l’Adjudant-chef Moussa Nebié dit Rambo

Procès du putsch manqué : « Amenez-moi le Président », un ‘’ordre’’ exécuté par l’Adjudant-chef Moussa Nebié dit Rambo

 

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 s’est poursuivi ce vendredi 06 juillet 2018 avec l’audition de l’Adjudant-chef Moussa Nebié dit « Rambo ». A la barre, l’Adjudant-chef reconnait sa participation au coup d’Etat en exécutant qu’un seul « ordre » venu de son supérieur le Major Badiel Eloi. Il lui avait été ordonné de procéder à l’arrestation du Président Kafando, sans violence.

Face aux juges, l’Adjudant Moussa Nebié indique avoir été contacté par son supérieur le Major Badiel Eloi, le 16 septembre 2015, qui lui ordonna par la suite de procéder à l’arrestation du Président du Faso, Michel Kafando. « Sans hésitation ni murmure », l’Adjudant s’exécuta. En compagnie de l’Adjudant Jean Florent Nion, « Rambo » se dirigea vers la salle où se tenait le Conseil des ministres. Après que la porte de la salle lui soit ouverte, il entrera seul et demandera au Président Kafando de le suivre sous le prétexte que la présidence est attaquée et qu’il devrait le mettre en sécurité. Le Président s’exécuta. Le Président Kafando sera ensuite conduit dans une villa sécurisée au sein de la présidence.

‘’Rambo’’ embarquera ensuite dans un véhicule pour se rendre au domicile du Général Gilbert Diendiéré. Il devrait ramener le Général au Poste de commandement (PC) du camp Naaba Koom. Selon lui, l’objectif était d’amener les autorités interpellées et le Général à résoudre de façon définitive les nombreux problèmes auxquels étaient confrontés les éléments du RSP. « A la date du 16 septembre 2015, il ne s’agissait pas de coup d’Etat. » assure-t-il. L’idée du putsch serait donc venue plus tard.

De la fierté et du regret

Lors de son audition, l’Adjudant Moussa Nebié réaffirme n’avoir qu’exécuté un ordre de son supérieur. Pour lui, en tant que militaire, il ne pouvait en faire autrement. Il a exprimé sa fierté d’avoir exécuté cet ordre sans faire usage d’aucune violence et d’un coup de feu. Cependant, il a exprimé ses regrets face aux nombreuses victimes du putsch manqué. ‘’Rambo’’ a par ailleurs fait savoir qu’il a également perdu « un petit frère » lors des évènements.

L’interrogatoire de l’Adjudant-chef Moussa Nebié qui devrait se poursuivre avec ses connexions présumées avec l’accusé Gelwaré Minata, lorsque le Président du Tribunal a renvoyé l’audience à ce samedi 07 juillet 2018, après une demande de suspension demandée par Me Zeba, Conseil de l’Adjudant-chef Moussa Nebié.

226infos.net

 

Lire aussi

Sahel : Une patrouille de la gendarmerie tombe dans une embuscade

  Des éléments de la gendarmerie nationale à bord d’un véhicule ont essuyé des tirs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *