samedi 20 octobre 2018
Home | ACTUALITES | Bénin : Les travailleurs de la sécurité, de la défense, de la justice et de la santé n’ont plus le droit de grève

Bénin : Les travailleurs de la sécurité, de la défense, de la justice et de la santé n’ont plus le droit de grève

 

La Cour Constitutionnelle du Benin a jugé conforme à la Constitution la loi supprimant le droit de grève pour les travailleurs des secteurs de la sécurité, de la défense, de la justice et de la santé. Le jugement a été rendu ce jeudi 29 juin 2018.

Dans le compte rendu de sa décision, la Cour Constitutionnelle béninoise indique que « Les fonctionnaires, les forces de sécurité publique et assimilés sont tenus d’assurer leur mission en toutes circonstances et ne peuvent exercer le droit de grève ». Cette décision devrait permettre, selon la Cour de Djogbénou, de sauvegarder l’intérêt national bien souvent mis à mal par les différentes grèves.

Le Premier responsable de la Cour Constitutionnelle Joseph Djogbénou, un proche du Président Patrice Talon, vient à travers cette décision trancher dans cette persistante polémique liée à la loi supprimant le droit de grève à certaines catégories de fonctionnaires béninois. L’arrivée de Joseph Djogbénou, ancien avocat personnel de Patrice Talon, à tête de la Cour Constitutionnelle a été décisive dans la prise de cette décision. Avant son arrivée, les relations entre l’exécutif béninois et le Conseil Constitutionnel étaient difficiles. Cette loi jugée conforme à la Constitution avait été jugée non conforme par la Cour d’avant Djogbénou.

La politique trop libérale du Président Patrice Talon a provoqué une recrudescence des grèves dans plusieurs secteurs de l’administration publique béninoise au cours de l’année 2017.

226infos.net

Check Also

Procès du putsch : Le Général Diendiéré a dit avoir le « soutien de la hiérarchie militaire », selon Léonce Koné

Poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, complicité de coups et blessures, Léonce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *