mercredi 12 décembre 2018
Home | ACTUALITES | Ministère en charge de l’Economie et des finances – Syndicats: Les conclusions de la Conférence sur la rémunération des agents de l’Etat seront-elles remises en cause ?

Ministère en charge de l’Economie et des finances – Syndicats: Les conclusions de la Conférence sur la rémunération des agents de l’Etat seront-elles remises en cause ?

 

Le Premier ministre Paul Kaba Thièba rencontre ce jeudi 28 juin 2018 la Coordination des syndicats du Ministère en charge de l’Economie et des finances (CS-MEF) afin de trouver une issue à la crise qui secoue le Ministère de l’Economie, des finances et du développement depuis plusieurs mois. Au regard des fâcheuses conséquences qu’a eue cette crise sur l’économie nationale en générale et sur les activités des acteurs du secteur privé en particulier, la rencontre de ce jeudi reste une lueur d’espoir pour une relance de l’activité économique dans un pays dont la principale richesse reste le labeur de ses filles et fils.

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré peut se réjouir d’avoir réussi, à travers sa sortie médiatique sur son bilan à mi-mandat du 24 juin dernier, à ramener les protagonistes de la crise au Ministère de l’Economie et des finances à la table de négociation. Au lendemain de sa sortie médiatique, les responsables de la CS-MEF ont décidé de suspendre leur mot d’ordre de grève afin de répondre à l’appel du Chef de l’Etat. Cette suspension du mot d’ordre de grève a été suivie par l’ouverture des échanges entre la partie gouvernementale et celle syndicale.

Et il y a bon espoir qu’une solution soit trouvée de façon rapide. Déjà sur les sept points de la plateforme revendicative des Syndicats, cinq points peuvent être considérés comme quasiment résolus. Gouvernement et Syndicats ne peineront pas à trouver un consensus autour de ces cinq points car ayant déjà fait objet d’un « pré-consensus ». Les Syndicats ont toujours affirmé le contraire, mais cela s’explique principalement par le fait que la partie gouvernementale s’est abstenue de s’engager pour la signature d’un protocole d’accord sur les points ayant déjà fait l’objet de consensus. Tout porte donc à croire que les cinq premiers points ne constitueront pas un blocage particulier lors des échanges.

Le couac pourrait venir sans doute des deux autres points de la plateforme revendicative de la CS-MEF, à savoir le Check off et le statut valorisant. Pour le Check off encore, il y a à espérer que les obstacles puissent être rapidement levés. Sur le principe du prélèvement, toutes les parties sont en effet d’accord. Mais comment procéder pour ce prélèvement ? La question divise les deux parties, mais un consensus pourrait être trouvé à l’issue de constructifs échanges. Le gros point à problème reste la question du statut sécurisant qui est la prise d’une loi encadrant les avantages financiers ou non des travailleurs du Ministère de l’Economie, des finances et du développement. Le gouvernement qui vient d’achever sa conférence des forces vives sur la rémunération des agents de l’Etat, convoquera les conclusions de cette Conférence pour demander aux Syndicats de rester dans les limites édictées par les conclusions de cette Conférence. La Coordination des syndicats du Ministère en charge de l’Economie et des finances n’ayant pas pris part à cette conférence va-t-elle se sentir concernée par les conclusions de cette Conférence et acceptée de se les approprier ? Rien n’est moins sûr, surtout que la Conférence a suggéré, par exemple, que le fonds commun servi aux agents soit indexé à hauteur de 25% des pénalités. Sur ce point, le gouvernement pourrait faire entorse aux conclusions de la Conférence des forces vives sur la rémunération des agents de l’Etat… Et dans un contexte comme celui du Burkina Faso, il ne fait aucun doute que la moindre entorse aux conclusions de la Conférence ouvrira la « boîte aux entorses » qui finira par vider la Conférence de son essence.

Tout compte fait, l’économie burkinabè n’attend qu’une seule chose : Que la stabilité revienne au Ministère de l’Economie, des finances et du développement afin de donner un coup de pouce au développement d’un Burkina Faso clopin-clopant depuis 2014.

226infos.net

Check Also

Message du Ministre des Transports à l’occasion de la Journée internationale de l’aviation civile

Le 07 décembre de chaque année, la Communauté aéronautique mondiale célèbre la Journée internationale de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *