lundi 24 septembre 2018
Home | ACTUALITES | Conférence de presse du gouvernement – Crise au Ministère en Charge de l’Economie : Il faut éviter « les positions dogmatiques », Rosine Sori/Coulibaly

Conférence de presse du gouvernement – Crise au Ministère en Charge de l’Economie : Il faut éviter « les positions dogmatiques », Rosine Sori/Coulibaly

 

Le gouvernement burkinabè était face à la presse ce mardi 05 juin 2018 à Ouagadougou pour échanger avec les hommes de média sur des questions d’actualité. Pour cette première du mois de juin 2018, Remis Fulgance Dandjinou, le porte-parole du gouvernement était accompagné de ses collègues en charge de l’Economie et des finances, Rosine Coulibaly, et de celui en charge de la fonction publique Seni Ouédraogo. Deux points essentiels ont fait objet d’échange : la tenue prochaine de la Conférence nationale sur la rémunération des agents de l’Etat et la crise au sein du Ministère en charge de l’économie et des finances.

La Conférence nationale sur la rémunération des agents de l’administration publique burkinabè se tiendra les 12,13 et 14 juin 2018 à Ouagadougou. Face à la presse, le Ministre en charge de la fonction publique a expliqué que cette rencontre se tient conformément à la volonté du Chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré de résoudre les inégalités de traitement des agents de l’administration publique et des inégalités sociales en générale. Ces inégalités restent criardes et sont une source de conflit social. Même si la Conférence ne sera pas la panacée, elle pourrait bien être un début de réponse à la complexe question des inégalités de traitement des agents de l’administration publique et des inégalités sociales au Burkina Faso. Seni Ouédraogo a par ailleurs indiqué que cinq des six centrales syndicales prendront part à cette Conférence. Le nombre de participants à cette conférence qui était plafonné à 60 a d’ailleurs connu une hausse au regard de l’engouement suscité.

Sur la question de savoir si les acquis des travailleurs vont être remis en cause lors de cette Conférence, le Ministre en charge de la Fonction publique indique qu’un « agent public ne peut se prévaloir du maintien de ses droits acquis. Mais l’Etat est néanmoins obligé de tenir compte du climat social. »

La crise au Ministère de l’Economie, des finances et du développement

En ce qui concerne la crise au Ministère en charge de l’Economie et des finances, il ressort que des sept points inscrits dans la plateforme revendicative de la Coordination des Syndicats un accord a été trouvé autour de cinq points. Sur les deux autres points restant, un point, celui relatif au check off, fait l’objet d’échange entre le gouvernement et l’Unité d’action syndicale (UAS). Le gouvernement a par ailleurs souhaité renvoyer le dernier point, celui relatif au statut sécurisant, en débat lors de la Conférence sur la rémunération des agents de l’administration publique. Cependant, aucun procès-verbal n’a été signé avec les syndicats à l’issue des négociations pour des raisons non dévoilées. Le Ministre de l’Economie, des finances et du développement a par ailleurs indiqué que malgré les récurrents mouvements sociaux au sein de son département, il y a eu une performance dans la mobilisation des recettes par rapport à l’année 2017 à la même période, cependant cette performance reste moins intéressante par rapport aux prévisions de l’année 2018. Elle a assuré que les salaires des fonctionnaires seront disponibles pour cette fin du mois, mais ne peut donner l’assurance de pouvoir payer les agents de l’Etat jusqu’en décembre si les agents chargés de mobiliser les recettes ne travaillent pas. Rosine Coulibaly a invité ses partenaires sociaux à éviter les positions dogmatiques et surtout à permettre à ceux qui veulent travailler de pouvoir le faire. C’est d’ailleurs pour permettre aux agents qui ne sont pas concernés par les mots d’ordre de grève de travailler en toute quiétude que les forces de sécurité ont été déployées sur le terrain.

Remis Fulgance Dandjinou, le Porte-parole du gouvernement, a fait savoir que les procédures administratives sont en cours et les agents qui doivent être sanctionnés le seront et précise-t-il « ce n’est pas la bagarre. » Ce sont les sanctions prévues par les textes qui seront appliqués.

226infos.net

Lire aussi

Compte rendu du conseil des ministres du 19 septembre 2018

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 19 septembre 2018, en séance …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *