dimanche 23 septembre 2018
Home | ACTUALITES | Sénégal : Les Universités publiques s’enflamment après la mort d’un étudiant
Students clash on February 1, 2012 with security forces at the University of Dakar, a day after the death of a student during an opposition rally. Thousands of opposition supporters had gathered to protest President Abdoulaye Wade's plans to run for a third term in the February 26 election, which they claim is illegal as the constitution allows only for two terms. AFP PHOTO Mamadou Toure BEHAN / AFP PHOTO / Mamadou Toure BEHAN

Sénégal : Les Universités publiques s’enflamment après la mort d’un étudiant

 

Les étudiants des Universités publiques du Sénégal manifestent depuis lundi suite au meurtre d’un étudiant de 25 ans dans des échauffourées entre des étudiants de l’Université Gaston – Berger, qui réclamaient le payement de leurs bourses, et des éléments des Forces de sécurité sénégalaises. Ces manifestations ont d’abord commencé par l’Université Gaston – Berger pour ensuite touché les quatre autres Universités publiques du pays.

Initialement, les étudiants de l’Université Gaston-Berger de Saint-Louis manifestaient contre le retard enregistré dans le payement des bourses des étudiants. La mort de l’étudiant de Lettre, âgé de 25 ans, témoigne de la violente répression qu’a essuyée ces étudiants. Suite à cette mort, ses camarades ont mis à sac le bâtiment abritant la Direction des œuvres universitaires et le siège du Rectorat de l’Université Gaston–Berger. Et c’est en solidarité avec leurs camarades de Saint-Louis que les étudiants des autres Universités du pays ont aussi manifesté à leur tour.

Les autorités sénégalaises, particulièrement le Ministre de l’intérieur a appelé à la retenue et annoncé l’ouverture d’une enquête afin de faire la lumière sur ce meurtre. Il a par ailleurs indiqué que les bourses des étudiants seront payées dans les meilleurs délais. Le Président Macky Sall a présenté ses condoléances à la famille du disparu et rappelé l’ouverture d’une enquête afin de situer les responsabilités.

Les Syndicats des enseignants des Universités sénégalaises ont décrété une grève de 48 heures (les 16 et 17 mai) pour témoigner leur solidarité avec les étudiants et dénoncer l’usage démesurée de la force contre des étudiants.

226infos.net

Lire aussi

3ème édition de Ouaga Film Lab : L’ouverture c’est pour ce jeudi

  La troisième édition de Ouaga film Lab s’ouvre ce jeudi 20 septembre 2018 dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *