dimanche 24 juin 2018
Home | ACTUALITES | Accidents de la circulation routière à Ouagadougou : Le boulevard des Tansoba, plus dangereux…

Accidents de la circulation routière à Ouagadougou : Le boulevard des Tansoba, plus dangereux…

Ces statistiques ont été élaborées par la Direction de l’observatoire de la Ville (DOV), qui est une direction technique de la Direction Générale de la Police Municipale de Ouagadougou, grâce a une franche collaboration de la Brigade Nationale des Sapeurs Pompiers (BSNP).

Au cours de l’année 2017, il s’est produit dans la commune de Ouagadougou
6452 accidents de la circulation routière contre 6845 en 2016, soit une baisse
de 5,75%.
Ces accidents ont fait 7137 victimes contre 7544 en 2016, soit une baisse de
5,39%.
Parmi ces victimes :
 284 ont perdu connaissance contre 282 en 2016, soit une hausse de
0,70% ;
 80 sont décédées contre 61 en 2016, également une hausse de 23,75%.
Comparativement à 2016, la commune de Ouagadougou a connu une baisse
sur le taux d’accidents et des victimes. Par ailleurs c’est dans les cas de perte
de connaissance et de décès qu’il y a eu une hausse.

L’analyse des statistiques a fait ressortir que :

- selon les tranches d’âges :
De moins de 4 ans :
• 29 victimes (0,40% du nombre total des victimes) 28 victimes conscientes (14 hommes et 14 femmes) ; 01 victime décédée (01 garçonnet).

De 4 à 15 ans :
• 314 victimes (4,39% du nombre total des victimes) 306 victimes conscientes (148 hommes et 158 femmes) ;
• 06 victimes inconscientes (03 hommes et 03 femmes) ;02 décès (01 homme et 01 femme).

De 16 à 35 ans :
• 4297 victimes (60,20% du nombre total des victimes)4103 victimes conscientes (2652 hommes et 1451 femmes) ;
• 152 victimes inconscientes (103 hommes et 49 femmes) ;
• 42 décès (33 hommes et 09 femmes).

De 36 à 55 ans :
• 1716 victimes (24,04% du nombre total des victimes) ;
• 1642 victimes conscientes, soit 1208 hommes et 434 femmes ;
• 57 victimes inconscientes (50 hommes et 07 femmes) ;
• 17 victimes décédées (15 hommes et 02 femmes).

De 56 ans et plus :
• 520 victimes (7,28% du nombre total des victimes) ;
• 498 victimes conscientes, soit 405 hommes et 93 femmes ;
• 12 victimes inconscientes soit 11 hommes et 01 femme ;
• 10 victimes décédées (tous des hommes).

Age indéterminé :
• 261 victimes (3,65 % du nombre total de victimes) ;
•196 victimes conscientes, soit 136 hommes et 60 femmes ;
• 57 victimes inconscientes soit 48 hommes et 09 femmes ;
•08 victimes décédées soit 07 hommes et 01 femme.
En résumé, toutes les tranches d’âge ont été impliquées dans les accidents
avec une domination des usagers de la tranche d’âge comprise entre 16 à 35 ans, jusqu’à 60,20%.
Il y a également un phénomène particulier qui est l’implication des enfants de moins de quatre ans dans les accidents routiers.

- les deux roues sont les plus impliquées dans les accidents de la
circulation routière avec 6230 cas soit 96, 55% du nombre total ;
 les accidents ayant impliqué les deux roues ont engendré 6881
victimes (4675 hommes et 2206 femmes), soit 96,41% du nombre total
des victimes enregistrées.

- chaque jour de la semaine, il se produit des accidents de la circulation routière dans la ville de Ouagadougou ;mais les samedis et les dimanches se sont illustrés comme les jours où se commettent plus d’accidents, avec une barre annuelle de 1054 les
samedis et 1141 les dimanches, soit respectivement 16,33% et 17,68%
de l’ensemble des accidents enregistrés dans la commune.

- les accidents ont lieu à toutes les heures de la journée, avec une évolution variable sur plusieurs périodes :
° les périodes très dangereuses avec une barre dépassant 300 cas d’accidents, pendant les heures de pointe à savoir 07H à 09H, 12H à 13H et de 16 H à 19 H
° il y a aussi la période de 20H à 22H où la présence des agents de sécurité se fait rare ;
° une période moyennement dangereuse de 23H à 06H avec une circulation assez fluide.
s d’accident.

- Parmi les voies les plus dangereuses, on peut retenir :
le boulevard des Tansoba (724 cas d’accidents),
l’avenue Boulmiougou(route nationale n°1) (321 cas),
l’avenue Zamsé (route nationale n°4) (232
cas),
le Boulevard Charles de Gaulle (194 cas), l’avenue Kadiogo (route nationale n° 1) (188 cas),
l’avenue Sanematenga (route nationale n° 3) (177cas)
( et l’avenue Yatenga (route nationale n°2) (172 cas) …

Le Service Communication et des Relations Publiques de la Direction Générale de la Police Municipale de Ouagadougou.

Lire aussi

Immigration : Plus de 1.000 personnes noyées en Méditerranée depuis janvier 2018

  Plus de 1.000 personnes se sont noyées en Méditerranée centrale depuis janvier 2018 selon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *