samedi 20 octobre 2018
Home | ACTUALITES | Burkina Faso – Politique : Plus 7 pour la Majorité présidentielle

Burkina Faso – Politique : Plus 7 pour la Majorité présidentielle

 

Le nombre des partis politiques membres de l’alliance des partis de la majorité présidentielle passent de 31 à 38. Sept partis politiques ont rejoint le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et ses alliés engagés à accompagner le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré dans la mise en œuvre de son programme politique. L’annonce a été faite ce jeudi 01 mars 2018 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.

L’ADFA, l’ADD, le PDJ, l’EPE-CN, le PPP, le RDFP et le PPR. Tels sont les partis politiques qui viennent renforcer le nombre des partis membres de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP). Leur entrée dans la mouvance présidentielle a été matérialisée par la signature d’une convention. Clément Sawadogo a indiqué que « d’autres demandes d’adhésion » sont enregistrées et en cours de traitement. C’est donc dire que le nombre pourra grandir très prochainement.

Ce rendez-vous avec la presse a été une opportunité pour les partis membres de l’APMP de s’exprimer sur les faits de l’actualité notamment le procès du putsch manqué et la dégradation des infrastructures réalisées à Gaoua dans le cadre des festivités du 11 décembre. Sur la question du putsch manqué, Benewendé Stanislas Sankara a estimé qu’il faudrait que le procès soit équitable et que le droit soit dit. Pour cela, les questions liées aux vices de procédures soient résolus. Il poursuit en déplorant les restrictions faites aux journalistes qui devraient assurer la couverture médiatique du procès. Il a par ailleurs indiqué que « le Code de procédure pénale est entrain d’être modifié pour permettre la médiatisation des procès ». En ce qui concerne les infrastructures dégradées à Gaoua, Benewendé Sankara a rappelé que les entreprises se sont engagées à réparer les dégâts.

226infos.net

Check Also

Procès du putsch : Le Général Diendiéré a dit avoir le « soutien de la hiérarchie militaire », selon Léonce Koné

Poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, complicité de coups et blessures, Léonce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *