vendredi 19 octobre 2018
Home | ACTUALITES | 1ère édition de la Foire du financement de l’entreprenariat jeunesse : Un plaidoyer pour un meilleur accès des jeunes au financement

1ère édition de la Foire du financement de l’entreprenariat jeunesse : Un plaidoyer pour un meilleur accès des jeunes au financement

 

La première édition de la Foire du financement de l’entreprenariat jeunesse s’est ténue ce samedi 02 décembre 2017 à l’amphithéâtre de l’Université Aube nouvelle de Ouagadougou. Cette édition a été placée sous le patronage du Ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Wenceslas Stéphane Sanou, et coparrainée par le Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, Mahamady Sawadogo et de Justin Damo Baro Président du conseil d’administration d’United Bank of Africa (UBA) et ancien gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Cette première édition a regroupé, des jeunes porteurs de projets, des entrepreneurs modèles, des acteurs gouvernementaux et des têtes couronnées du monde de la finance et de la banque autour du thème : « Le jeune entrepreneur face aux contraintes du système de financement. » Le Secrétaire exécutif national de l’Association professionnelle des jeunes entrepreneurs du Faso (APJEF), Limaba Lompo a rappelé dans son allocution que la question du financement demeure une énigme qui reste entière pour les jeunes entrepreneurs en particulier, selon des études. C’est pourquoi cette édition s’est donnée pour ambition de lever un coin du voile de cette problématique qui handicape les jeunes dans leurs entreprises.

Le co-parrain, Justin Damo Baro a indiqué par ailleurs que le problème de l’accès des jeunes aux financements se doit d’avoir une solution pour que le développement du Burkina Faso soit une réalité. Damo Justin Baro part du postulat que 70% de la population burkinabè a moins de 30 ans et qu’ignorer les difficultés de cette population revient à hypothéquer la prospérité du Burkina Faso. Il a invité en conséquence les participants à mieux comprendre les différents mécanismes de financements ; et les institutions bancaires à offrir plus d’opportunités et de facilités aux jeunes pour le financement de leurs projets. Ali Compaoré, le représentant du Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Mahamady Sawadogo dit Khadafi, est allé dans le même sens en saluant le courage des jeunes porteurs de l’idée de cette foire du financement. Il a appelé les banques et les autres structures de financement à prendre en compte les spécificités des jeunes dans l’élaboration de leurs offres de financements des projets de jeunes.

Le patron de cette édition, le Ministre Wenceslas Stéphane Sanou, représenté par son Directeur de cabinet Christian Somda, a indiqué que la question de l’accès des jeunes aux financements est une préoccupation majeure pour le gouvernement. C’est d’ailleurs pourquoi elle occupe une place de choix dans le Plan national de développement économique et sociale (PNDES). Wenceslas Stéphane Sanou a réaffirmé toute la disponibilité du gouvernement à toujours accompagner les jeunes dans leur élan entrepreneurial en leur octroyant des crédits qui prennent en compte leurs spécificités. Par ailleurs, des mesures sont en train d’être prises pour booster l’engagement entrepreneurial des jeunes à travers l’ouverture prochain d’un centre d’incubation de jeunes promoteurs. Cela devrait également permettre aux jeunes d’être mieux outillés pour la recherche de financement et la gestion efficace de leurs entreprises. Avant de déclarer ouvert la première édition de la Foire du financement de l’entreprenariat jeunesse, Wenceslas Sanou a rassuré les différents participants de l’engagement constant du gouvernement à soutenir les jeunes burkinabè pour la levée des contraintes liées au financement de leurs projets.

Trois panels ont meublé cette journée du financement de l’entreprenariat jeune. Les panélistes et les différents participants ont d’abord échangé autour des opportunités de financement offertes par les banques et les institutions de microfinance. Ensuite ils ont échangé sur les opportunités offertes par le gouvernement à travers ses fonds spécifiques. Enfin le troisième panel a concerné les financements alternatifs tels que la garantie bancaire et la finance islamique.

A la fin de chaque panel des jeunes entrepreneurs modèles ont partagé avec les participants leurs expériences en recherche de financement.

226infos.net

Check Also

Journée mondiale de l’alimentation : Le Gouvernement est engagé à eradiquer « la faim et la malnutrition au Burkina Faso d’ici à 2030. » Jacob Ouedraogo, Ministre de l’Agriculture

Chaque année, la Communauté Internationale célèbre la Journée Mondiale de l’Alimentation, le 16 octobre. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *