vendredi 21 juillet 2017
Home | ACTUALITES | Kounkoufouanou – ODJ : La section Gourma de l’ODJ craint un autre enfer pour les populations de Kounkoufouanou dans les jours à venir

Kounkoufouanou – ODJ : La section Gourma de l’ODJ craint un autre enfer pour les populations de Kounkoufouanou dans les jours à venir

 

La section Gourma de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) a animé une conférence de presse ce vendredi 07 juillet 2017 pour se prononcer sur la situation des habitants de la localité de Kounkoufouanou. Les représentants de cette section de l’ODJ ont invité les autorités burkinabè à se pencher sur cette question afin de conjurer le drame qui se trame contre les populations de cette localité.

Les populations de la localité de Kounkoufouanou sont en passe de revivre le calvaire et les humiliations vécus en 2015 sous la transition. C’est ce qu’a ténu à indiquer l’ODJ/Gourma lors de cette rencontre avec la presse. Il a rappelé qu’en 2015, les autorités avaient décidé du déguerpissement forcé et « arbitraire » des populations au prétexte qu’elles occupaient de façon anarchique l’espace qui serait réservé à l’exploitation pastorale. Pour réussir le déguerpissement de ces populations, les autorités avaient fait appel aux forces de sécurité qui ont semé désolation et tristesse pour les populations. La conséquence a été le chômage, la dislocation des familles, le suicide, la déscolarisation des enfants et autres

A l’issue des élections de novembre 2015, les populations locales s’attendaient à ce que les nouvelles autorités prennent les dispositions utiles et rapides afin de corriger les « dérives » des autorités de la Transition. Face à l’indifférence des autorités, les populations ont occupé à nouveau Kounkouafou pour mettre un terme à une année d’errance, de calvaire et de drame imposée par des autorités burkinabè.

Cependant, les populations de Kounkoufouano ont été sommées de quitter « ses terres » à nouveau, au risque de se voir déguerpir de façon plus cauchemardesque qu’en 2015.

La section ODJ du Gourma a alors interpelé les autorités burkinabè sur leurs responsabilités dans cette affaire qui n’a causé que tristesse et désolation pour les populations locales. Elle invite par conséquent les populations burkinabè en générale et celles de la région de l’Est en particulier à rester mobilisées pour la défense du droit à la vie des populations concernées par des mesures arbitraires de déguerpissement.

226infos.net

Lire aussi

Rapport du Conseil supérieur de la magistrature (CSM): L’UNIR/PS exige la publication du rapport

La commission d’enquête du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) informait l’opinion publique nationale et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *