vendredi 26 mai 2017
Home | ACTUALITES | Culture : SITHO-VITHRO ou la promotion du tourisme et de l’hôtellerie dans la cacophonie

Culture : SITHO-VITHRO ou la promotion du tourisme et de l’hôtellerie dans la cacophonie

La première édition de la Vitrine internationale du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration de Ouagadougou (VITHRO) referme ses portes ce vendredi 05 mai 2017 à Ouagadougou. Et pour sa première édition, les professionnels du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration ont réfléchi autour du thème « Quelles stratégies pour une relance du tourisme interne ? ».

Les initiateurs de cette édition de la Vitrine internationale du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration de Ouagadougou (VITRO) ont choisi l’Avenue Kwamé N’Khruma pour tenir cet évènement d’importance non négligeable pour des secteurs essentiels pour le développement du Burkina Faso. Ils expliquent le choix de ce site par les évènements tragiques qui s’y sont passés en mi-janvier 2015. Pour eux, ces attaques terroristes ont aussi visé le dynamisme des secteurs du tourisme et de l’hôtellerie du Burkina Faso. Ainsi, la tenue de cette édition du VITHRO sur l’Avenue Kwamé N’Khruma est une manière pour ses initiateurs de faire barrage aux malsains vœux des terroristes et surtout de contribuer au rayonnement des secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration.

Les différents secteurs de la VITHRO sont sans doute dans une apathie qu’ils ne méritent pas au regard de leurs potentiels. Dans ce sens, toute activité ou tout autre évènement entrant dans le cadre de la promotion des secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration reste le bienvenu. Il saute cependant à l’œil que les évènements culturels pour la promotion des secteurs précités sont légions au pays des hommes intègres. L’évènement majeur connu demeure le Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO). Initié depuis 2004 par les autorités burkinabè, le SITHO n’a véritablement pas réussi à satisfaire les attentes des acteurs relevant de son secteur. L’union sacrée pour le développement du tourisme n’a pu être effective pour des raisons diverses. Certains acteurs avertis ne voyaient d’ailleurs au SITHO qu’un évènement sans fond réel qui n’a autre but que d’enrichir un cercle d’amis issus du parti présidentiel sous Blaise Compaoré.

La VITHRO a tout pour être la copie conforme du SITHO. Les deux évènements ne se distinguent d’ailleurs que par leurs initiateurs, la première étant une initiative de structures privées. L’existence de ces deux évènements peut d’une manière ou d’une autre témoigner de l’engagement des acteurs culturels à promouvoir ces secteurs. Cependant, la réalité fait état d’une certaine cacophonie culturelle où les différents acteurs donnent l’impression d’avoir des objectifs nobles et communs d’une part, et d’autre part des initiateurs qui entretiennent des rapports quasi-conflictuels sur fond de querelle politique, qui étranglent le développement de ces secteurs. Alors que le SITHO végète, la VITHRO veut reprendre à son compte les objectifs de ce dernier avec pour but de le supplanter et de faire mieux que lui, avec la bénédiction des autorités politiques. La VITHRO ferait-elle mieux que le SITHO ? Ce n’est peut-être pas l’objectif officiel et affiché, mais c’est un objectif évident. Mais déjà, la tenue de cette première édition de la Vitrine  internationale du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration de Ouagadougou (VITHRO) fait grincer des dents. Les riverains de l’Avenue Kwame N’Khruma se plaignent de l’obstruction de la voie pour une activité qui ne draine pas un million de personnes. Eux qui se voient contraints de changer leurs habitudes, sans trop savoir pourquoi. Il existe pourtant bien d’autres sites dans la capitale spécialement dédiés à ce type d’activités (SIAO, Maison du peuple, Fespaco…)

226infos.net

 

Lire aussi

Affaire Kanis International : Inoussa Kanazoé bénéficie d’une liberté provisoire après avoir versé une caution de 700 millions

  L’homme d’affaire Inoussa Kanazoé a bénéficié d’une liberté provisoire, selon des informations relayées par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *