mercredi 20 septembre 2017
Home | ACTUALITES | Attentat sur les Champs-Elysées : L’Etat islamique donne du fil à retordre aux enquêteurs français
French soldiers stand guard at the Arc de Triomphe near the Champs Elysees in Paris after a shooting on April 20, 2017. One police officer was killed and another wounded today in a shooting on Paris's Champs Elysees, police said just days ahead of France's presidential election. France's interior ministry said the attacker was killed in the incident on the world famous boulevard that is popular with tourists. / AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

Attentat sur les Champs-Elysées : L’Etat islamique donne du fil à retordre aux enquêteurs français

 

La capitale française, Paris, a de nouveau essuyé une attaque terroriste revendiquée par le groupe Etat islamique. C’était ce jeudi 20 avril 2017 sur les Champs-Elysées, au centre de Paris.

C’est autour de 21h, heure française, qu’un individu armé a ouvert le feu sur un car de la police française stationné sur les Champs-Elysées. Les tirs de l’assaillants ont mortellement touché un policier et blessé deux autres de ses frères d’armes. Les tirs de l’assaillant auraient également blessé une passante.

La riposte des éléments de la police française ont permis d’abattre l’assaillant et de mettre fin à la fusillade.

Selon des éléments de l’enquête révélés par les medias français, l’assaillant serait un jeune homme de 39 ans du nom de Karim Cheurfi. Il habite la banlieue parisienne et est connu de la police et de la justice. En février dernier, Karim Cheurfi aurait été arrêté par la police nationale, parce que accusé de vouloir s’en prendre à la police. Faute de preuve suffisante à son encontre, il avait été libéré. La perquisition effectuée à son domicile a permis, selon la presse française, d’établir des liens entre l’homme abattu et le groupe Etat islamique.

Le groupe terroriste de Abubakar Al-Bagdadi avait d’ailleurs revendiqué la fusillade qu’il avait attribuée à Abu Yussef le Belge, alors que l’homme abattu est Karim Cheurfi. Cette revendication pose donc une énigme que les enquêteurs français se doivent de résoudre.

Cette fusillade intervient en pleine campagne pour la présidentielle. Les autorités politiques du pays, avec en tête le Président François Hollande a promis prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité du scrutin et de mettre la France à l’abri de la folie terroriste.

226infos.net

Lire aussi

Reprise du match Afrique du Sud-Sénégal : La FBF saisit le Tribunal arbitral du sport

Dans le communiqué qui suit, la Fédération burkinabè de football déclare avoir saisi le Tribunal …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *