jeudi 22 juin 2017
Home | ACTUALITES | Rapatriement de migrants burkinabè : Fin de calvaire et début d’un autre chemin de croix

Rapatriement de migrants burkinabè : Fin de calvaire et début d’un autre chemin de croix

 

154 migrants burkinabè ont été rapatriés vers leur pays en provenance de la Libye le 19 avril dernier. Le paradis recherché par ces migrants s’est vite transformé en un enfer.

Un marché d’esclaves noirs en terre libyenne. C’est la grosse révélation faite par les médias ces derniers jours. L’existence de ces marchés d’esclaves noirs témoigne de toutes les humiliations et les traitements dégradants que subissent les subsahariens dans une Libye considérée comme un jardin d’Eden. Guidés par leur volonté de s’offrir une vie décente, les subsahariens, avec notamment des burkinabè, s’engagent dans la périlleuse aventure libyenne. Sur le chemin du bonheur imaginaire, les migrants traversent l’enfer des humiliations et toutes sortes d’exactions qui leur ôtent leur qualité d’humain.

En rejoignant, leur pays, les 154 burkinabè auront réussi à se dérober des mains de Lucifère. Beaucoup d’autres migrants y ont laissé leur vie. Cette situation devrait interpeller les autorités politiques sur la nécessité de proposer aux jeunes une politique d’éducation, de formation et d’emploi efficace et surtout à même de porter les rêves de toute cette sensible frange de la population. La politique de délaissement et de négation des aspirations à l’épanouissement des jeunes ne peuvent que conduire à la prise de pareil risque, en connaissance de cause.

C’est également l’occasion d’interpeller les autorités au plan africain sur la situation socio-politique qui prévaut en Libye. Même si l’enfer servit aux migrants ne date pas d’aujourd’hui, il est à admettre qu’il est devenu encore plus insupportable après l’opération « Harmattan » qui a mis un terme au pouvoir de Mouammar Kadhafi.

226infos.net

Lire aussi

Assemblée nationale – Session extraordinaire : Les échanges s’annoncent houleux autour de la relecture des textes régissant la Haute cour de justice

  La deuxième session extraordinaire des parlementaires burkinabè s’est ouverte ce mardi 20 juin 2017 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *