vendredi 21 juillet 2017
Home | ACTUALITES | Santé  – Crise à la CAMEG : Une étoile de plus pour le Ministre Nicolas Medah

Santé  – Crise à la CAMEG : Une étoile de plus pour le Ministre Nicolas Medah

 

Les différents protagonistes de la crise à la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques (CAMEG) sont parvenus à la signature d’un accord qui devrait mettre un terme au différend qui les opposait depuis plusieurs mois. La signature de ce protocole a été effective sous l’égide du Ministre de la Santé, Nicolas Medah, qui prouve une fois de plus sa disponibilité à ramener la sérénité dans le sensible département de la santé au Burkina Faso.

Sous le Gouvernement Kaba 1, les premières autorités de la santé avaient fait de ce département un foyer incandescent au grand dam des populations. La gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans a été mise en œuvre de manière hâtive, sans une prise en compte réelle des mesures qui devraient accompagner cette effectivité. Cela avait contribué à rendre les rapports difficiles entre les populations et le personnel de santé. Le personnel était alors accusé de faire main basse sur des produits pharmaceutiques qui devraient être livrés gratuitement aux patients.  Cette réalité contribuera à donner un écho encore plus retentissant à la crise qui secoue la CAMEG. La crise de la CAMEG mettra à mal l’Etat burkinabè qui n’arrive pas à faire passer ses nominations à la tête de cette Centrale. L’action judiciaire enclenchée ne permettra pas à l’Etat d’affirmer son autorité dans cette affaire. Le seul acquis de cette crise est qu’elle a réussi à diviser encore plus les femmes et hommes en blouse tout en révélant à la place publique le caractère nébuleux de la CAMEG. Plus tard, les difficiles conditions de vie et de travail du personnel sanitaire conduiront les travailleurs de la santé humaine et animale, sous la houlette de leur syndicat à déposer auprès de leurs autorités une plateforme revendicative. Les autorités en place avaient fait le choix de bouder la légitimité des points inscrits dans cette plateforme. Dans cette logique, elles n’avaient rien fait pour empêcher la grève sans service minimum du syndicat. Le Gouvernement Kaba 1 avait ainsi réussi à mettre sur leur dos les populations, le personnel sanitaire et des responsables de la CAMEG. La santé était donc dans une situation encore plus critique.

Le réaménagement ministériel qui a vu l’arrivée du Dr Nicolas Medah à la tête du département de la santé a permis de détoxiquer les rapports entre les autorités en charge de la santé et le personnel de la santé. La disponibilité de l’homme lui a permis d’éviter in extremis une nouvelle grève du syndicat, qui allait sans doute coûter la vie à des citoyens burkinabè. L’accord signé avec le syndicat permet aux deux parties de renouer le dialogue et de se considérer comme effectivement des partenaires pour le rayonnement du secteur de la santé. Le même souci d’enclencher la bonne dynamique au Ministère de la santé a conduit le Ministre Medah à trouver la formule qui sied pour refermer la brèche de la CAMEG ouverte par son prédécesseur. Nicolas Medah a ainsi réussi à désamorcer la bombe qui n’épargnerait pas l’Etat si elle venait à éclater.

226infos.net

Lire aussi

Rapport du Conseil supérieur de la magistrature (CSM): L’UNIR/PS exige la publication du rapport

La commission d’enquête du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) informait l’opinion publique nationale et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *