lundi 24 avril 2017
Home | ACTUALITES | Sit-in du Syndicat national des agents des finances (SYNAFI : La réaction du Ministère de l’économie, des finances et du développement

Sit-in du Syndicat national des agents des finances (SYNAFI : La réaction du Ministère de l’économie, des finances et du développement

Le Syndicat national des agents des finances a entamé depuis le lundi 06 février 2017 un sit-in de 11 jours pour exiger le respect des engagements de leur responsable. Dans ce communiqué, le Ministère de l’économie, des finances et du développement donne sa lecture des faits et appelle le Syndicat à un dialogue productif afin de ramener la sérénité ce département.

L’intégralité du communiqué

  1. Des raisons du sit-in entamé par le Syndicat national des agents des finances (SY.N.A.FI)

Par Lettre n° 2017-003/SYNAFI/BE/SG du 3 février 2017 adressée au Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure (MATDSI), dont le Ministre de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) est destinataire par ampliation, le Secrétaire général du SY.N.A.FI informait de la tenue d’un sit-in du lundi 06 au vendredi 17 février 2017, sur toute l’étendue du territoire national.

Ce sit-in étant prévu pour se tenir au sein du MINEFID et dans toutes les autres directions centrales et déconcentrées des régies de dépenses, de 07 heures à 14 heures.

Il a pour but selon le SY.N.A. FI d’exiger l’application des protocoles d’accord du 22 juin 2011 et du 2 août 2016.

  1. De la nouvelle dynamique de dialogue instaurée au MINEFID

Depuis la mise en place du gouvernement en janvier 2016, le Ministère de l’économie, des finances et du développement a toujours manifesté sa volonté de maintenir et renforcer le dialogue social, d’améliorer les conditions de travail des agents pour asseoir un climat social propice à la réussite de la mission confiée au département.

Cette volonté s’est matérialisée par des sorties des premiers responsables, dans les directions générales, centrales et déconcentrées et par des rencontres avec les partenaires sociaux. Toutes choses qui ont permis d’appréhender les préoccupations des travailleurs, en vue d’y apporter des solutions réalistes et pérennes.

C’est dans cette optique qu’à l’instar du dialogue entrepris avec les autres syndicats du département, le Ministère de l’économie, des finances et du développement a engagé et maintenu un dialogue constructif avec le SY.N.A.FI allant dans le sens d’apporter des réponses concrètes à chacun de ses points de revendication touchant essentiellement à l’amélioration des conditions de travail et aux motivations financières.

  1. Des avancées constatées en réponse aux revendications syndicales

De ce dialogue fondé sur la nécessité d’une prise d’engagements soutenables qui tiennent compte des réalités budgétaires et des revendications des six autres syndicats du MINEFID, des avancées ont été constatées à travers notamment le paiement de la deuxième tranche de l’indemnité de responsabilité financière, l’amélioration du montant du fonds commun du premier semestre 2016 alloué aux agents des structures autres que les régies de recettes, l’évacuation et le relogement des agents du bâtiment R+4, en dépit d’un rapport d’expertise du Ministère de l’urbanisme et de l’habitat, attestant de la solidité de l’édifice.

Sur la question du fonds commun, la dynamique en cours vise à réduire les écarts entre les régies des recettes et les autres structures du MINEFID. Cependant cette question nécessite des concertations avec les autres syndicats du MINEFID et sera inscrite dans le cadre d’un débat général imminent.

  1. Du dialogue MINEFID – SY.N.A.FI

Les discussions entaméesavec le SY.N.A.FI ont donné lieu à l’élaboration d’un projet d’arrêté souhaité par le SY.N.A.FI, qui fait déjà l’objet de rejet par une partie de la base, avant même sa finalisation.

L’arrêté en vigueur, notamment celui de 2013, a fait l’objet de consensus et c’est ce même consensus qui est recherché avant l’adoption du nouvel arrêté.

Aussi le Ministère de l’économie, des finances et du développement a-t-il souhaité la poursuite du dialogue sur la question, afin de se donner plus de temps de parfaire le projet de texte et de conduire toutes les concertations nécessaires à son application.

Ce faisant, en l’état actuel des textes en vigueur, elle a indiqué sa disposition à appliquer au fonds commun du second semestre 2016, les acquis du fonds commun du premier semestre 2016. Une proposition rejetée par le SY.N.A.FI.

Le Ministère de l’économie, des finances et du développement réitère sa volonté de poursuivre le dialogue en vue de l’instauration d’un climat de travail serein et apaisé au sein de ses structures.

Le Ministère de l’économie, des finances et du développement appelle donc le SY.N.A.FI au dialogue constructif et rassure tous les agents de sa ferme volonté de parvenir à une réponse durable à la question de l’équité dans la clé de répartition du fonds commun.

Ministère de l’économie, des finances et du développement

 

 

Lire aussi

UPC : La vie du parti et la situation sociopolitique du pays au cœur de la réunion du Bureau politique national

  Les membres du Bureau politique national (BPN) de l’Union pour le Progrès et le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *