jeudi 19 juillet 2018
Home | ACTUALITES | Tribune Libre: « Ceux qui nous dirigent sont téléguidés depuis les palais européens »

Tribune Libre: « Ceux qui nous dirigent sont téléguidés depuis les palais européens »

Ce post, piqué sur le mur de Adama Baguian, pose le problème de l’indépendance de nos dirigeants vis-à-vis du colon. Écrit de belle facture, il évoque également la question des fraudes électorales, des modifications constitutionnelles et surtout de l’ignorance des masses populaires qui profitent toujours aux Présidents. Nous avons jugé utile de reprendre pour nos lecteurs le post dans notre Rubrique TRIBUNE LIBRE. Lisez!

« Notre problème en Afrique est que nous n’avons jamais élu ceux qui nous dirigent actuellement. Ils sont rares, pour ne pas dire qu’il n’existe pas de vainqueurs sortis des urnes. Ils sont tous le fruit, le résultat d’une « fabrication étrangère », une race de robots conçus pour être téléguidés depuis les palais européens. A travers les fraudes massives électorales et à peine voilées, la voix des urnes est toujours noyée dans nos pays afin que ces éléments restent à leurs places le plus longtemps possible. Les Constitutions sont modifiées et remodifiées autant de fois qu’il le faut pour les maintenir dans leurs fauteuils et qu’ils continuent à nous faire descendre dans le gouffre.

Nous n’avons presque jamais connu de présidents en Afrique. Il est très injuste de leur attribuer une telle appellation. Car, un Président digne de ce nom jure devant Dieu et les hommes, la main sur la Constitution, qu’il défendra les intérêts suprêmes de son pays, quitte à être poursuivi ou arrêté pour haute trahison. A voir les préjudices que nos dirigeants causent à notre continent, il est lieu de se demander devant quel Dieu et devant quel peuple ils prêtent serment.

Mais la faute n’incombe pas à eux seuls. Nous sommes tous fautifs. Nous les jeunes en premier lieu dont l’avenir est mis en jeu.
Il y a des jeunes qui votent pour de l’argent ou pour des cadeaux. Ceux-là sont les pires ennemis de l’Afrique. Car c’est grâce à eux que les dirigeants actuels restent dans leurs fauteuils. Ceux-là, ce sont ceux qui ont expressément choisi la voie de l’aliénation, de l’enfoncement de nos pays dans la misère.

Leur joie est grande quand ils reçoivent ces cadeaux lors des votes. Mais ils oublient que chaque voix vendue à des traîtres signifie la mort d’un bébé africain qu’on aurait pu sauver des maladies ou de la famine. Chaque voix vendue, ce sont des milliers d’emplois pour les jeunes qui sont ainsi supprimés, ce qui engendre le chômage massif. Chaque voix donnée, par exemple, est une école partie en fumée, c’est des centaines de milliers d’espoirs qui disparaîtront , et qui deviendront des voitures luxueuses dont ils rêvent et qu’ils n’auront jamais dans la vie. Car ils ont choisi l’œuf, au lieu de prendre la poule qui apporte les œufs. Sincèrement parlant, voter contre un cadeau est aussi une sorte de prostitution » IBrahim Alou Kake

Lire aussi

Lutte contre le terrorisme: Des bases terroristes démantelées et un centaine d’individus interpellés sur la bande frontalière nord

Les unités du Groupement des Forces Anti-Terroristes (GFAT), dans le cadre de leurs missions, mènent, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *