jeudi 22 juin 2017
Home | ACTUALITES | PNDES: les grands défis de l’après Paris

PNDES: les grands défis de l’après Paris

Le Premier ministre Paul Kaba Thieba a fait le bilan de la Conférence de Paris pour le financement du Programme national de développement économique et social (PNDES) face à la presse ce lundi 19 décembre 2016 à Ouagadougou. La réussite de cette Conférence est certes le couronnement d’un travail de dur labeur, de l’avis de Paul Kaba Thieba, mais le plus dur reste à venir. Mais la conviction du Premier Ministre est que les burkinabè ne ménageront aucun effort afin de créer toutes les conditions de réussite du PNDES.

La Conférence de Paris pour le financement du Programme national de développement économique et social (PNDES) a été un succès. Ce succès est, selon le Premier Ministre Paul Kaba Thieba, a situé à divers niveaux. Dans un premier temps, sur 300 participants attendus au départ, la Conférence a réuni près de 800 participants. D’autre part, sur un financement recherché de 5.570 milliards de fcfa recherché le Burkina Faso a eu à décrocher 18.414 milliards de fcfa comme intention de financement soit un taux de couverture de 330%. Ce succès, Paul Kaba Thièba le met à l’actif du peuple Burkinabè dans son ensemble et du leadership du Président du Faso Roch Marc Christian KABORE. Pour lui, il témoigne de la crédibilité retrouvé du Burkina Faso sur la scène internationale.

                          DES EFFORTS A L’INTERNE POUR GARANTIR LA REUSSITE DU PNDES

Le succès de la Conférence de Paris pour le financement du PNDES commande que des engagements et des dispositions soient pris au niveau du Burkina Faso pour assurer sa mise en œuvre réussie. L’un des grands défis selon le Paul Kaba Thieba demeure la mobilisation des ressources à  l’interne. Il a rappelé que dans le cadre du PNDES, le Burkina Faso doit mobiliser 63,6% du budget soit 9.825,2 milliards. Pour réussir la mobilisation des ressources à l’interne, le Premier Ministre compte élargir l’assiette fiscale. Ainsi, il invite d’abord les burkinabè à être des patriotes fiscaux. Aussi, annonce-t-il, l’administration fiscale sera modernisée et la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale seront renforcées. Par ailleurs, nombre d’organes seront mis en place à divers niveaux pour assurer le suivi-évaluation de la mise en œuvre du PNDES. L’organe supérieur de suivi de la mise en œuvre du PNDES sera le Comité national de pilotage. Cet organe sera directement rattaché au Première ministère sous la présidence effective de Paul Kaba Thiéba. Aux côtés du Comité national de pilotage, il y aura le Comité technique national et le Secrétariat permanent du PNDES.

                    L’INSECURITE, TALON D’ACHILLE POUR MISE EN ŒUVRE DU PNDES ?

Moins de dix jours après la Conférence de Paris sur le financement du PNDES, le Burkina Faso a encore été frappé par une attaque terroriste qui a coûté la vie à douze soldats à Nassoumbou dans le Soum. Cette attaque rappelle bien que la sécurité indispensable à la mise en œuvre du PNDES n’est pas un acquis. Mais, selon le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba il n’y a pas lieu de s’alarmer car le terrorisme est « une donnée de notre temps ». Il est certain que « Les terroristes ne nous terroriseront pas ». Plutôt que de refréner des ardeurs, le terrorisme doit être une source de motivation pour la construction du développement durable et inclusif du Burkina Faso. En outre, il a tenu à rassurer que les mesures sont en train d’être prises au plus haut niveau afin de réduire considérablement les impacts des actes terroristes.

BURKINA IS BACK

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba est convaincu que le Burkina Faso est de retour sur la scène internationale et fera des miracles économiques dans les prochaines années. Sa conviction se voit être renforcée avec l’élection du Burkina Faso pour un second compact avec le Millenium challenge corporation. Déjà pour l’année 2017, le Premier ministre a affirmé que le pays des hommes intègres devra fera selon les prévisions un taux de croissance d’un peu plus de 8%. Et ce taux devrait être maintenu jusqu’à la fin du quinquennat.

Pour le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba, l’ « Insurrection contre la pauvreté et la résignation » est enclenchée et il compte sur l’engagement des burkinabè pour faire de cette insurrection une victoire.

 

226infos

 

Lire aussi

Assemblée nationale – Session extraordinaire : Les échanges s’annoncent houleux autour de la relecture des textes régissant la Haute cour de justice

  La deuxième session extraordinaire des parlementaires burkinabè s’est ouverte ce mardi 20 juin 2017 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *