mercredi 21 novembre 2018
Home | ACTUALITES | DROIT DES ENFANTS AU BURKINA : Une nouvelle loi pour réprimer la prostitution et la pornographie

DROIT DES ENFANTS AU BURKINA : Une nouvelle loi pour réprimer la prostitution et la pornographie

 

Ce jeudi 24 juillet 2014 a consacré le traditionnel point de presse du gouvernement qui a reçu Julie Prudence Nignan, ministre des Droits humains et de la Promotion civique (MDHP). Elle s’est appesantie sur le bilan de la caravane sur le civisme ainsi que l’adoption de deux nouvelles lois sur les droits humains par l’Assemblée nationale. Les questions d’actualité nationale et internationale comme de coutume sont revenues à Alain Edouard Traoré, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement.

« L’éducation des citoyens au civisme et à la citoyenneté est une des missions du ministère des droits humains et de la promotion civique », a laissé entendre, Julie Prudence Nignan. Depuis les quatre dernières années, il y a eu une recrudescence de l’incivisme qui s’est manifesté dans toutes les classes d’âge et dans tous les domaines, sous diverses formes.

Dans le but de contribuer à l’éducation citoyenne des Burkinabè, et en raison du succès de la SENAC et du forum national du civisme dernier, jugé satisfaisant, le MDHP prévoit organiser une activité d’envergure nationale dénommée « caravane du civisme ». L’objectif de cette caravane est de susciter une prise de conscience chez les populations.

La caravane se déroulera du 24 avril au 09 novembre 2014 dans les chefs-lieux de 12 régions du pays. Et la cérémonie de lancement aura lieu à Koudougou sous le haut patronage de Luc Adophe Thiao et marquera le top de départ des activités.

Le village du bon citoyen

Le village du bon citoyen qui se veut un espace de culture et de citoyenneté est une des innovations de la SENAC et sera organisé sous forme de foire au cours de laquelle plusieurs activités récréatives et éducatives auront lieu.

Outre cette manifestation, la ministre des Droits humains et de la promotion civique a tenu à rappeler l’adoption de deux lois sur les droits humains par l’Assemblée nationale. La première est relative à la loi portant définition et répression de la vente d’enfants, de la prostitution des enfants et de la pornographie mettant en scène des enfants.

L’objectif recherché à travers cette loi est de prévoir des dispositions spécifiques pour protéger l’enfant. « En raison de sa vulnérabilité, l’enfant, plus que tout être humain doit être protégé en général de tout acte qui porte atteinte à son intérêt, à sa survie et à son développement », estime Julie Prudence Nignan.

La deuxième loi est relative à la loi portant définition, prévention et répression de la torture et des pratiques assimilées. Et selon Julie Prudence Nignan, l’adoption de cette loi constitue un grand pas vers une meilleure promotion et protection des droits humains au Burkina Faso. Concernant la répression des actes de torture et des pratiques assimilées, la loi prévoit une peine d’emprisonnement de 3 ans et une amende  allant de 300 000 à 1 500 000 F CFA.

Pour les questions d’actualité nationale et internationale, à l’entame de ses propos, Alain Edouard Traoré, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement a annoncé la disparition de l’avion d’Air algérien parti de Ouagadougou dans la nuit du jeudi 24 juillet 2014 pour se rendre à Alger. Le contact du vol AH5017 aurait été perdu peu de temps après son décollage, soit 50 minutes. Selon le porte-parole du gouvernement, environ 20 burkinabè seraient à bord de cet avion et près d’une dizaine de nationalité. Pour de plus amples informations, il a souligné de « Restez connecter avec le Service d’information du gouvernement »

Revenant sur l’explosion qui a eu lieu à Larlé, Alain Edouard Traoré confie que l’enquête poursuit son cours. Et à la question de savoir ce que deviendront les habitants sans domicile, il a fait savoir qu’il était impératif d’identifier et de situer les responsabilités. Chose qui pourra permettre de décliné le processus de réparation.

Youssouf COMPAORE (Collaborateur)

Check Also

Hausse du prix du carburant :  » la « rochosité » continue « , Ablasse Ouedraogo

L’énergie est la base du développement. Autrement dit, le carburant est pour l’économie ce qu’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *